The best bookmaker bet365

Menu
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Website URL:

Legislatives 2017 - Serigne Khadim Gaydel Lô a voté à l’école Moda Kane de Cité Lamy

Serigne Khadim Gaydel Lô a accompli cet après-midi, son devoir de citoyen lors de ces élections législatives 2017. Il a voté à l’école Moda Kane de Cité lamy qui a refusé du monde car étant parmi les plus grands centres de vote de Thiès.

Interrogé à sa sortie du bureau de vote, Borom Ndame a déclaré que le vote est un acte citoyen qui concerne tout sénégalais qu’il soit imam ou guide religieux. Il a recommandé cependant de le faire dans le calme et la sérénité. Suivi par une foule nombreuse à sa sortie du bureau, Serigne Khadim a insisté sur l’importance du choix de nos représentants à l’assemblée. Il a prié pour que la paix règne au Sénégal et dans le monde avant de rejoindre Bakhdad.

Khadimrassoul.net

Laylatoul Khadr 2017 : Borom Ndame porte un grand boubou offert par Serigne Sidy Mokhtar Mbacké

Dans le Saint Coran, le Tout Puissant dispose dans la sourate 97, intitulée AL-QADR (LA DESTINÉE):

"Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 
Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?
La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.
Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit (l'Ange Gabriel), par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube."
Cette événement si grandiose en termes de bienfaits à été célébrée par la communauté mouride en cette nuit du jeudi 15 juin 2017 au vendredi 16 dudit mois. Il coïncide cette année avec la 21ème nuit du mois de ramadan conformément au calendrier, jadis établi par le fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba.
En sa qualité d'éminent disciple de Cheikhoul Khadim, de guide spirituel et d'intercesseur sur lequel compte toute une génération de musulmans et de mourides, Serigne Khadim Gaydel Lô Borom Ndame a célébré la nuit, comme à son habitude, avec ses disciples et sympathisants dans le quartier Moussanté de Thiès.
Malgré la chaleur du soleil les disciples ne ménagent aucun effort dans le cadre des préparatifs pour accueillir convenablement le guide, les condisciples et les invités.

Dans un cadre convivial, avec des visages radieux les riverains n'ont pas été  en reste et ont ouvert leurs maisons aux hôtes qui sont venus pour assister à cet événement annuel si symbolique dans la religion musulmane.

 Les disciples venaient des quatre coins de la ville, tandis que d'autres sont venus des régions comme Dakar, Louga et Saint-Louis, entre autres, et d'autres localités comme Mbour, Fissel, Tivaouane etc.

Serigne Khadim Gaydel Lô a rejoint la célébration vers 2 heures du matin avec une importante délégation. Une grande première depuis le ziar général de mbacke kadior 2017 date de sa dernière apparition en public. L’ambiance bien au rendez-vous démontrait la nostalgie des disciples pour le noble de Ndame.

Le  programme continuait de faire monter la ferveur avec Modou Mamoune Lô qui a fait une revue de l’œuvre de Serigne Khadim Gaydel Lo. Les moukhsinates de Borom Ndame ont offert une belle prestation sur les khassaïdes de Serigne Touba avant que l’imam Abdoulaye Thiam ne prend la parole pour  transmettre le message de Serigne Khadim.

Un message de paix et de satisfaction à l’endroit de tous les disciples. Serigne Khadim a retransmis par la voie de  abdoulaye thiam les remerciements de Cheikh sidy mokhtar après la collecte du soukerou koor .

Borom Ndame était revenu auréolé de succès auprès du khalife qui lui a offert d’importants cadeaux comme le grand boubou qu’il porte lors de cette soirée ;

La nuit a été clôturée par une séance de prière et d’invocations du Tout puissant pour qu’il accorde longévité et santé de Fer au Khalife Général des mourides et efface nos péchés transparents comme cachés.

Khadimrassoul.net

Nétali[39]: La bataille de Badr

Dans l'histoire de l'humanité les prophéties ont toujours rencontré des résistances très farouches de la part des peuples à qui elles étaient destinées et qui ont bâtis leurs civilisations sur des fondements polythéistes ou barbares. Sur ce que nous pouvons retenir, aucun prophète n'a échappé au rejet et au dénigrement des siens. Ainsi de Noé à Moïse en passant par Insa (Jésus) pour en venir à Mohammed,  personne n'a pu échappé à l'opposition des mécréants. 
De ce fait, la dernière prophétie qui nous est parvenu par Mohammed (psl) a connu, durant les prémices de sa propagation, des oppositions sanglantes. Le Prophète (psl) fut tellement persécuté dans sa Mecque natal qu'il reçu l'ordre de la Divinité de s'exiler à Médine avec le nombre limité de croyants qui ont répondu à l'appel. Ceci dit l'exil n'a pas été sans conséquences car les musulmans, pour sauver leurs vies, ont du partir en laissant toutes leurs richesses matérielles aux mains des mécréants plus nombreux et plus puissants.
La deuxième année de l'Hégire, l'an 624 (après J-C), le Prophète reçu du Tout-Puissant l'ordre d'attaquer la caravane commerciale mecquoise qui faisait le trajet entre la Mecque, sham (actuel Syrie) et Yémen, afin que les musulmans se fassent justice après s'être fait dépouillé par les mécréants au moment de l'exil. Quand le prophète Mohamed (psl) en informa les siens, les ansarious et les mouadjirinas se sont portés volontaires pour aller au combats. C'est ainsi l'ensemble des musulmans réuni et prêt à attaquer la caravane qui faisait le nombre de 313.
Ladite caravane qui était sous la responsabilité d'Abou Sofiane englobait une importante partie de la richesse des habitants de la Mecque car le commerce caravanier était à l'époque l'activité économique principal et tout le monde y investi.
Abou Sofiane, ayant écho de l'attaque qui se préparait dévie la caravane et envoi un émissaire à la Mecque du nom de DamDam ibn khamarine wal khawariyou. Dès que la nouvelle fut répandu les mecquois se sont armés et sont aller à la rencontre de Abou Sofiane afin de présenter une opposition face à l'armée musulmane. Ils furent pas moins d'un millier dont une centaine de cavaliers. 
Les deux armées firent face près des puits de la localité de Badr d'où l'appellation de cette guerre si symbolique.
Le Prophète (psl) avait reçu ce jour là un soutient considérable venu des cieux de 3000 anges dirigés par l'ange Gabriel chevauchant sa célèbre  monture: Khaysoum.
Comme nous l'indique Cheikh Ahmadou Bamba dans ses poèmes tel que Jazbou ou encore Mimiya  la bataille fut âpre.

Dans ses vers, Khadim Rassoul nous exprime à quel point les croyants étaient vaillant et déterminé, à quel point les mécréants ont regretté Badr, mais également à quel point le prophète Mohamed (psl) était un meneur incontestablement parfait; d'où la prose suivante:"Il (le prophète) apparu telle une pleine lune à Badr" mimiya.
Le déséquilibre des troupes en terme de personnes avait été largement compensé par l'apport de l'armée céleste dirigé par l'ange Gabriel. Le combat fut tellement âpre que le ciel était recouvert de poussière au point qu'on ne voyait rien. Les seul chose perceptible par l'ouïe furent le bruit des sabres et le cris des chevaux.
Ce fut le jour des guerriers comme nous le souligne Serigne Touba dans Jazbou car il était question de donner sa vie pour la face de Dieu.
C'est ainsi que le Tout-Puissant assura à son élu le plus pur et à ses vaillants compagnons, une brillante victoire qui symbolise celle de la vérité sur le mensonge, celle de la lumière sur l'obscurité.

Serigne Khadim Gaydel Lô en ziaara à Touba pour remette son adiiya Soukerou Koor au Khalife

Serigne Khadim Gaydel Lô a une fois encore accomplie sa mission annuelle de remise de son adiya dénommé soukerou koor. L’héritier de ndame s’est rendu auprès de l’actuel khalife Général des mourides pour perpétuer une œuvre qui date du khalifat de Serigne Abdou Ahad Mbacké. Aussi s’il est vrai que chacun de ces labeurs annuels est la preuve du dynamisme des talibés dans le travail de  qualité accompli dans la collecte ; celle-ci revêt un caractère bien particulier  à plus d’un enseigne.

Serigne Khadim Lô a été reçu après la prière de Timis par le khalife pour un long entretien. Le khalife Général a félicité le travail remarquable que Serigne Khadim entreprend inlassablement pour le rayonnement de la Mouridiyya. Il a réaffirmé le dévouement et l’engagement sans faille  de Serigne khadim.

Serigne Sidy Mokhtar a offert de précieux « barkelou » (cadeaux) à Serigne Khadim Lô. Des grâces récompensant la ferveur et l’abnégation de Borom Ndame dans le service de Serigne Touba

Serigne Sidy Mokhtar a prié pour tous ceux qui ont participé à ce travail accompli avec ardeur et détermination pour que Serigne Touba réalise leurs vœux et qu’ils soient auréolés de succès et de bienfaits dans tous leurs projets entrepris.

Khadimrassoul.net

Netali[38]: Le séjour de Serigne Touba à Ndame Sanoussi

Après un exil en Afrique central, Cheikh Ahmadou Bamba faisait son grand retour au pays, parmi les siens, emmenant avec lui des distinctions et privilèges que Dieu n'avait jamais accordé à une créature. 
Suite à son arrivée à la capitale sénégalaise de l'époque, Saint-Louis, Khadimou Rassoul pris la direction du sud pour regagner son fief dans le Baol. Il fit son premier escale à Ndame Sanôssi, lieu de résidence de l'un de ses  grands disciples: Serigne Siré Lô. Sa venue à Sanôssi coïncidait avec le cinquième jour du mois de ramadan et le Cheikh avait initialement prévu d'y passer trois jours avant de continuer son chemin. Cependant, par le biais de l'ange Gabriel, Dieu lui dit de rester sur ces terres bénites de Ndame, sur lesquelles le Coran est vivifié comme nul part ailleurs, jusqu'à la fin du jeûne. 
Le Cheikh appela Serigne Siré Lô et lui fit part de la bonne nouvelle. La joie et la reconnaissance de ce dernier fut si grande qu'il ne cessa d'exprimer sa gratitude à Serigne Touba. 
Par la baraka du Cheikh, Serigne Siré Lô parvint à assurer un festin royal à tous les hôtes durant l'intégralité du séjour, à l'heure de la rupture du jeûne. Ainsi chaque jour, le menu était composé de chameaux, de bœufs, de moutons et de chèvres. 
Durant le séjour, l'ensemble des peuples de Ndame se sont retrouvé chez Serigne Siré à Sanôssi, comme ce fut le cas d'ailleurs avec d'autres grands disciples du Cheikh. 
La liesse et l'allégresse qui animait le quotidien de ces peuples, en cette période était inexplicable, Serigne Moussa Ka le dit par ailleurs dans ses écrits. 
A la nuit de la destinée (leylatoul Qadr) Serigne Touba rassembla l'ensemble de mes aïeuls de Ndame et leur dit: "Rendez grâce à Dieu le Tout-Puissant car Il m'a fait savoir que vous (qui portez le nom "LÔ") et vos disciples n'aurait jamais à supporter les supplices de la tombe causés par les deux anges Mounkir et Nakir."
Khadim Rassoul confirma ses propos le jour de la korité en leur disant: "Ô peuples des Ndames soyez heureux car les flammes de l'enfer ne vous verront jamais".
D'ailleurs Serigne Moussa Ka en a fait un long récit dans lequel il atteste que leur fête de korité était plus agréable que le paradis...

The Best bookmaker bet365 Bonus