The best bookmaker bet365

Menu

Et si l’on célébrait Serigne Touba en lieu et place du Fesman ?

 Dakar abrite depuis le vendredi 10 Décembre pour quelques jours le Fesman. C’est le troisième Festival que les dirigeants politiques organisent, pour soi-disant montrer que la culture ou la civilisation négro-africaine ont leur place au banquet de l’universel.

Personne ne conteste la place de la culture dans une société et son nécessaire développement, tant qu’on parle bien sur de la bonne et utile culture non- constituée que de danses et folklores mais celle negro-islamique si chère à Cheikhoul Khadim et dont le mouridisme en est toujours le permanent champ d’expérimentation.
Si l’objectif de tout cela de prime abord en était toujours la restauration de la dignité de l’homme noir ; qui mieux que Ahmadou Bamba à eu en être le chantre ?
Lorsqu’on parle de la contribution de l’homme noir dans l’histoire des civilisations qui mieux qu’Ahmadou Bamba a eu à porter haut le flambeau des peuples noircis par le soleil des Tropiques. Encore une fois si l’objectif initial de ce projet de Fesman de 1966 a 2010 fut de tout temps ; la renaissance de l’homme noir, regardons du coté de l’apôtre de Touba et toute la diaspora noire ne serait qu’ébahie.
Que l’on me comprenne bien !  Il ne s’agit pas d’associer Cheikh Ahmadou Bamba à ces folklores…Le Saint nom de celui que Moi Serigne Khadim Lo, j’appelle affectueusement et a juste titre    Mawlanah Ahmadou Khadim ; ne saurait être associé à rien d’autre que l’adoration du Seigneur Allah et à la servitude du Prophète Mohammad. Néanmoins l’étude de son histoire ne serait ce que dans ce qui est apparent nous donne des raisons d’être fiers. Et par ricochet le célébrer à tous les niveaux pour bénéficier des grâces attachés à la célébration d’un homme de Dieu –Béni. Au lieu d’un Fesman, il aurait été plus salutaire d’appeler le monde scientifique, ne serait ce à un symposium visant l’étude de l’œuvre de Serigne Touba et sa contribution économique, sociale, philosophique, académicienne, littéraire au banquet de l’universel. Il est tant que nous musulmans d’abord, Africains noirs ensuite ; saisissons la portée de l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba et la plus belle des manières dont il nous a rendus fiers.  
De tout temps, dans l’odyssée des peuples, des personnes ont toujours été prédestinées à écrire les plus belles pages de I’ histoire. Ces individus s’immortalisent du fait de leur héroïsme ou courage ; la pertinence de leurs doctrines et préceptes ou leurs hauts faits… bref leur contribution à l’épanouissement de la condition humaine.  Au demeurant, il arrive que leurs actions soient si hautement méritoires que leur personnage dépasse la mesure du temps et de l‘espace ; pour servir désormais dans le domaine de l’universel.
C’est assurément le cas de ce Saint homme de Touba nommé Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké !
Il aura bien marqué I’ histoire du Sénégal des époques Mouhamadou Mbackiyou !
Toutefois, de par ses actions multiformes, il apporta au demeurant une contribution hautement positive au rendez-vous du donner et du recevoir, se projetant ainsi au-delà de l’espace typiquement sahélien. Dés lors cette cette personne mérite plus d’être célébrée par les peuples noirs et spécialement le Sénégal et non- ignorée.
Même en temps que votre guide spirituel ; je ne pourrai vous dire qui est Khadim Rassoul.Personne du reste ne pourra jamais. Il est de ces secrets que l’on ne va découvrir que le jour du jugement dernier car bien gardés par les anges sur le lehoul Mahfouz.
Cependant dans ce qui apparent et sur ce thème de la renaissance de l’homme noir, il a œuvre plus que quiconque. Il est vrai que de tout temps le noir a été trainé dans la boue de I’ histoire. Rejeté et méprisé, il n’a jamais eu à jouer sa partition dans I’ histoire des civilisations. Pourtant son seul tort fut de ne pas faire partie des scribes qui subjectivement écrivent l’histoire des peuples ….  Pourtant I’ histoire d’Ahmadou Khadim donne à toute la diaspora noire des raisons de croire que le noir n’est pas maudit par essence et pour cause
Serigne Touba eut la bienheureuse mésaventure de se confronter en diverses occasions   à deux races différences sur diverses occasions : la race arabe et celle caucasienne…et a chaque fois il eut à redorer le blason du noir.
Face aux blancs colonisateurs, il s’est dressé d'une façon nouvelle mais efficace pour parer à 1'entreprise de phagocytose de la culture negro- africaine. A l’époque ou tous les grands résistants comme Samory Touré ; El hadj Omar Tall ou Ousmane Dan fodio   disparaissaient sans qu’on enregistra un réel succès dans la lutte contre la colonisation ; Cheikh Ahmadou Bamba adopta une tactique différente de résistance non-violente et pacifique ; et cela avant Martin Luther King ou Gandhi. En 33 ans de privation de liberté et de toutes sortes de violence ils ne réussiront jamais à l’amadouer .Au bout du compte il eut un succès éclatant qui allait augurer des années nouvelles d'indépendance avec la création d’une voie nouvelle « mouridiyya » qui non seulement permet de lutter contre toute forme d’hégémonie même intérieure mais ouvre le chemin a un modèle d’adoration permettant de réussir dans les deux mondes spirituel et temporel. Au-delà, en une période ou la race semblait être le facteur conditionnant les rapports humains ; il bat cependant en brèche toutes les théories d’inégalité en se fondant   sur le Mot de la Divinité. C’est ainsi que déjà à bas-âge dans son traité de théologie du Massalik al Jinan il proclamait au vers 47, 48,49 : « Ne te laisse pas abuser par ma condition d'homme noir pour ne pas en profiter. L'homme le plus estimé auprès de Dieu, est celui qui le craint le plus, sans discrimination d'aucune sorte. La couleur de la peau ne saurait être cause de l'idiotie d'un homme ou de sa mauvaise compréhension. ».
Cheikh Ahmadou porta le fardeau de l’homme noir et fut le chantre de la lutte contre la colonisation tout en préservant la pureté de son idéal non violent. A ce niveau , il demeure que témoignage ne peut être plus probant  que celui du colon lui-même. En effet rappelons-nous du témoignage écrit du commandant Lesselves à propos du lion de djewol. Il dispose que « Ce Cheikh détient certes une puissance innée, dont la raison ne parvient pas à saisir la source et expliquer la capacité de forcer la sympathie. La soumission des hommes envers lui est extraordinaire et leur amour pour lui, les rend inconditionnels. 1l semble qu’il détienne une lumière Prophétique et un secret Divin semblables à ce que nous lisons dans I’histoire des prophetes et de leurs peuples.  Celui- là se distingue toutefois par une pureté de cœur, par une bonté et une grandeur d’ame et un amour du bien, aussi bien pour I’ ami que pour l’ennemi…Les plus injustes des hommes et les plus ignorants de réalités humaines sont ceux qui avaient porté contre lui de fausses accusations à lui prêter I’ ambition du pouvoir temporel.  Je sais que les Prophètes et les saints qui ont mené une guerre sainte l’ont fait sans disposer de la moitie de la force dont dispose ce Cheikh. »
Toutefois  si avec les colons il s’agissait d’une lutte non- violente dans l’optique de la résistance face à l’oppression ; avec les arabes de la Mauritanie et d’ailleurs, il s’agissait d’une autre forme de lutte ; celle de la promotion scientifique ; toujours dans la logique de la restauration de la dignité de l’homme noir ; En effet son exil de 1903 en Mauritanie a eu pour conséquence de mettre fin à  l’hégémonie des arabo-berbères sur les sciences religieuses ; prouvant de parfaite manière et si besoin en était que l’Islam est  une religion universelle fondée sur le degré de   croyance en Dieu et non sur la couleur de la peau. En d’autres termes face aux Arabo-berbères et dans une Afrique ou le noir musulman adoptait souvent une attitude de suivisme dans la religion, il a eu à donner à l’Islam son éclat d’universalisme. En clair Serigne Touba fut promoteur d'une véritable révolution culturelle africaine ayant comme assise une dignité restaurée de I’ homme.
D’ailleurs ce qui étonnait plus les maures c’était par exemple son parfait maniement de la langue arabe. Ils disaient bien : Comment un noir qui n’avait jamais fréquenté aucune des grandes universités de langues pouvait communiquer en un arabe si éloquent et pur .Et Comment était il parvenu à produire une littérature si féconde ? …Des tonnes de livres sur la religion de Dieu sans plagiat ou répétition aucune dans ses écrits ? Comment un noir pouvait-il manifester un amour si inégalable pour le prophète Mohammad (psl) au point de lui dédier des milliers de poèmes ? Ou encore comment un noir pouvait répondre à toute question mystique ou sur la tradition avec une telle précision sur la Loi ?
Il se prévalut de ce titre de Khadim Rassoul et leur apprit ce qu’il en était réellement de la religion islamique .C’est donc à juste titre que dans la liste d’innombrables témoignages des arabes un saint –homme comme Ahmed Mahmoud (RA) constate que « Chaque jour des milliers de personnes arrivent en vagues   successives devant sa porte. Dieu lui a donné la joie que nul autre n’a pu obtenir. Il est amour et générosité. Le dernier arrive chez lui recevra autant que le premier : amour et accueil .Nul autre que lui ne peut incarner la générosité. Ahmed tu n’a pas de pareil .Nous n’aurions jamais connu la voie droite si nous n’avions pas connu ta voie idéale. » Dans la lancée Mohammed Ibn Youssef dira : « …La source de ton Wird viennent boire vieillards et jeunes .Ne nous intéresse que toi et nul autre Cheikh.  Nous ne suivrons nul autre que toi et .Les autres Cheikh qu’ils le veillent ou qu’ils le refusent devant toi doivent s’incliner. »
Et conscient de cette précellence, deux poètes maures du nom de Mohamad ibn Al hassane et Mohammed Ajfagh lanceront cet appel universel : « hommes levez-vous et témoignez ! Ne gardez pas ce que vous savez, vous commettrez une agression.  Je vous demande.  Avez-vous vu quelqu’un qui prie et se prosterne tel que le fait le Cheikh El Xadim ? Si vous dites Nous ne lui connaissons pas de semblable vous direz vrai.  Sinon vous serez dans l’erreur.  Je témoigne qu’il n y a pas sur terre de noble que Cheikh Ahmadou Bamba. » « Détourne-toi de ce temps et demande Le secours de Cheikh Ahmadou Bamba qui a été le maitre des Zaouïas des Arabes et des non arabes .Détourne- toi de ce temps et demande le secours de Cheikh El Khadim qui n’a pas pris la religion pour du plaisir et du jeu. Détourne-toi et demande le secours de Cheikh Ahmadou Bamba qui n’a demande qu’à obéir à Dieu et au prophète (PSL). »
Dès lors chers disciples et plus particulièrement mes amis jeunes, donnons à Cheikh Ahmadou Bamba la place qu’il sied. Son histoire donne amplement des raisons de croire en nous-mêmes .Au demeurant à travers son personnage nous avons ce qu’aucun peuple n’a jamais eu comme référence. Des lors célébrons-le tous les jours même si les gouvernants ne le font pas .
En tous les cas c’est tout l’objectif de l’implantation de Touba –Baghdâd …Nous y célébrons de tout temps et à tout moment Mawlanah Ahmadou Khadim.

Serigne khadim Gaydel Lo  Borom Ndame

Last modified onjeudi, 26 février 2015 01:41

Media

back to top

The Best bookmaker bet365 Bonus