Actualités

Ziar auprès de Borom Ndame des sections de Hersent, Cité Senghor et Diamaguene.

Jeudi 1er mai, premier jour du mois lunaire de Rajab, dans sa splendide lueur du soir, le soleil éclairait la cité bénite de Touba Bakhdad lieu d’affluence de milliers de pèlerins venus  répondre à l’invitation de Borom Ndame, l’héritier.

Une journée dont la mobilisation a été plus complète que les précédentes. En effet sur la route menant à la sainte cité plusieurs talibés ou sympathisants ou simples curieux ralliaient à pied Bakhdad par la route goudronnée de la sortie sud-est de Thiès.

Bakhdad, une ambiance unique à la Gaydelienne qui affectait les nouveaux venus dont  le regard calme et innocent reflétait l’étonnement après une découverte enthousiaste.

La foule remplissait la grande demeure de Borom Ndame. Surexcitée par les chansons à l’honneur de son excellence, la foule accueillit Serigne Khadim avec tous les honneurs lors de son apparition.

Serigne Mountakha Gueye, chanteur reconnu et expérimenté des panégyriques de Khadim Rassoul a profité de l’occasion pour clamer son attachement à Borom Ndame qui lui a valu plusieurs déplacements à Bakhdad. Son homonyme Serigne Mountakha Mbacké ibn Serigne Bassirou, lui a confié avant son départ pour Bakhdad que  » Serigne Khadim Borom Ndame est celui qui fait embellir toutes les voies où il passe. »

Un poème sur Borom Ndame relatant son étonnement avec un style rare a été servi par lui lors du ziar avant que les présidents de sections prennent les paroles pour magnifier et remercier le guide pour sa miséricorde et sa faveur divine sur la jeunesse thiessoise.

Serigne Khadim Gaydel Lô toujours inspiré par une démarche éducatrice rigoureuse et pérenne pour les jeunes, a échangé avec l’assistance à travers un poème  dans le quelle il détaille les vertus et vices que l’aspirant doit comprendre et distinguer pour accéder à la félicité.

Des nobles qualités aux caractères opposées de la politesse légale, Gaydel nous fournit dans ce recueille en wolof des recommandations universelles pour une communauté apaisée dont la morale est la base d’une ascendance multidimensionnelle.  

Il a profité de l’occasion pour alerter les sénégalais sur la situation du pays qui sans aucun effort mène vers un chaos certain. Il a recommandé cependant à tout un chacun de faire une offrande pour être épargné par Dieu comme ce dernier a su cacher à toute l’humanité son 100ème nom. L’offrande est de donner à un nécessiteux 99 biscuits.

Son discours s’est ensuite posé entre deux lignes : le khidma ou le service à Borom Touba et les bienfaits qui s’y accordent. Selon le descendant de Gaydel, le service de Serigne Touba doit être perpétué éternellement pour bénéficier des grâces et faveurs incommensurables. Son attachement à ce servir Borom Ndame est la priorité des priorités pour lui. Un message fort et bien perçu par la communauté gaydelienne œuvrant dans la collecte du sucre pour le ramadan dont l’objectif cette année est la réussite totale et précoce pour espérer une fête de 18 juin à l’honneur de l’ambassadeur de la paix.

Momar Talla Kane

khadimrassoul.net

{fcomments}

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *