الإثنين 22 ربيع الأوّل 1439 Tuesday 12 December 2017

Quel mérite pour Serigne Touba : Par Serigne Khadim Gaydel Lô


J’invite l’humanité toute entière à  regarder de plus près l’engagement dont à fait preuve Cheikh Ahmadou Bamba durant l’exil, autant d’épreuves et de sacrifices surmontées avec bravoure et abnégation pour la plus noble des causes : le salut de tous les peuples. Il y’ a deux niveaux de perception, un niveau social et un niveau personnel sur lesquels peuvent être vu son « jihad », Lui en tant que produit de la  société, cet  engagement au vrai sens du terme dont ce grand jour que nous célébrons est une parfaite résultante. Serigne Abdoul Ahad Mbacké disait que l’engagement sincère nous prive de liberté.

Sachons ainsi que c’est dans l’isolement et la solitude, sans une quelconque assistance devant ces innombrables obstacles, que Khadim Rassoul a lutté non pour sa personne ni pour son peuple uniquement, mais pour que toutes les sociétés partout dans le monde puissent trouver le salut dans ce vaste champ qu’il aura lui seul réussi à défricher. Ces millions de personnes toutes races confondues, toutes nationalités mélangées,  qui célèbrent ensemble dans la fraternité et la joie le Grand Magal de Touba, sont la preuve qu’Il est un bienfait destiné à  toute l’espèce humaine.
Hormis le plaisir qu’il éprouvait à formuler ses panégyriques exclusivement destinés à son bien-aimé le prophète Mouhamed (PSL),  toute sa vie était truffée d’épreuves et d’entraves de toute sorte, tantôt encerclé de soldats prêts à tout faire, tantôt devant l’autorité coloniale, seul dans leurs bureaux sans personne à qui demander ou faire faire quoi que ce soit, jamais. De Jéwol à Dakar il aura tout enduré.
Les conditions climatiques dans les lointaines contrées où il fut  déporté étaient épouvantables, un froid insupportable, l’humidité et la chaleur des tropiques, la brise maritime très corrosive, tant de souffrances qu’il a endossé pour l’humanité toute entière.
Je crois que son exemple est notre meilleure  leçon de solidarité et devrait inciter chacun de nous à œuvrer pour que règne la paix, pour que   l’équilibre social à travers le monde entier soit réalité…
J’invite  nos dirigeants nous sénégalais, à mieux ausculter les causes pour lesquelles Cheikh Ahmadou Bamba prit cet engagement et entreprit ce long et tumultueux périple en lieu et place de leurs promesses qui n’attendent que des occasions comme  le Magal pour faire surface. Khadim Rassoul ne s’est engagé que pour aider son pays et  sauver les siens. L’intérêt du peuple devrait primer sur leur intérêt personnel. Je l’ai dit tantôt.
Cheikh Ahmadou Bamba était un régulateur au sein de la société. Ce que lui remettaient les riches il le redonnait aux pauvres et ne gardait rien pour lui-même.
Aujourd’hui certains mourides ont  tendance à tout prendre à la légère. Même pour venir à Touba célébrer le Magal on cherche des excuses. Le peu que nous apportons nous suffit amplement, on n’ose même plus faire certaines dépenses. Regardons plutôt  l’engagement des premiers adeptes de Khadim Rassoul qui ont subi tortures et répressions, ont été persécutés, opprimés  mais n’ont jamais reculé. Ils ont accepté de tout perdre pour montrer leur reconnaissance à celui qui est le sauveur de toutes les générations, pourquoi pas nous ?
Les époques diffèrent certes, les temps changent et les hommes s’égarent de plus en plus. Mais ne perdons pas de vue cette voie tracée par nos prédécesseurs car si nos attentes sont satisfaites, si nos rêves se concrétisent c’est grâce à la bénédiction de Khadim Rassoul.
Le Président de la République s’est récemment prononcé sur le fait qu’il souhaitait faire du Grand Magal une fête nationale. Evitons de tomber dans ces arnaques de précampagne électorale. On n’acceptera plus ces leurres et qu’ils savent que  Dieu à fait que ce jour sera même célébré au paradis là où la notion de temps n’existe pas. Toutes ces lois qu’on vote donc à l’assemblée et qui ne suscitent que polémiques au lieu d’apporter des solutions à la situation bigarrée dans laquelle se trouve le Sénégal devraient céder la place à un statut spécial à voter  pour que Touba ait un régime particulier. Réfléchissons sur comment réduire les accidents de la circulation qui augmentent chaque année  sur toutes les routes qui mènent à Touba. Pourquoi ne pas dresser une autoroute avec deux voies sur l’axe Dakar-Touba ?
Ce qu’ils veulent, c’est se servir de Touba comme asile politique uniquement sans aucun respect de la cause pour laquelle la cité fut construite. Cheikh Ahmadou Bamba disait à propos de la politique :
Elle t’éloigne de ton seigneur et t’écarte du chemin qui mène vers Lui.
Elle te fait encourir le courroux du Créateur et fait de toi un mécréant.
Ces gens là ne songent guère à changer cette mauvaise route qui mène à la ville sainte car ils viennent à Touba par voie aérienne et uniquement pour leur intérêt personnel.
Ça suffit !
Serigne Touba est tout ce que nous avons, nous mourides comme richesse.
C’à quoi nous aspirons, c’est un meilleur statut pour Touba, un régime spécial à l’image du Vatican avec tous les droits. Nous voulons mettre en valeur notre khalif et son fief. Touba, la deuxième métropole du pays est toujours une communauté rurale ce qui n’est même pas normal.
Certains dignitaires parmi les nôtres commencent  même  à ce perdre dans leur vocabulaire ou ne savent pas en réalité qui est cheikh Ahmadou Bamba car estimant que le mot pèlerin pour désigner les adeptes qui  viennent au Magal est trop exagéré.
Personne ne cherche à dire ou à faire quoi que ce soit. C’est Dieu lui-même qui a voulu que Touba soit l’héritière de Médine comme cette dernière l’a été pour la Mecque. Par ailleurs dans  le petit Larousse un pèlerin c’est quelqu’un qui fait un voyage vers un lieu de dévotion avec un esprit de piété.
Je me nomme Khadim et ces politiciens savent que je suis un Gardien des valeurs du mouridisme la voie tracée par Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul, comme ils savent que le sultan de la Mecque est le serviteur des deux saintes mosquées de l’Islam.
La question que je pose au Président de la République est la suivante :
Dites nous quel est le mérite de Borom Touba ?
Notre khalif n’a ni besoin, ni le temps de voir tous  les ministres qui entrent ou sortent de son gouvernement, encore moins d’une considération qui ne figure que de nom.
Cheikh Ahmadou Bamba a réussi à défendre nos valeurs culturelles car Il  a refusé  l’acculturation par le Blanc sous toutes ses formes.
La critique que j’ai faite à propos du fesman rappelle en fait à ces organisateurs ce qu’il fallait célébrer  en lieu et place de la danse et du folklore. Comment peuvent-ils parler de la dignité de l’homme Noir sans citer Cheikh Ahmadou Bamba, sans parler de sa vie ni de son œuvre monumentale quand on pense que c’est le Sénégal qui était le pays organisateur avec son Président qui se dit disciple convaincu du fondateur du Mouridisme ?
Nous restons fermes sur notre volonté de rester pour toujours des gardiens du patrimoine culturel De Khadim Rassoul.
Le terrorisme est un fléau aujourd’hui international qui ne nécessite que fonds et force. Lorsque Khadim Rassoul à l’époque coloniale avait rassemblé ces deux éléments (fonds et force) les autorités pensaient qu’il allait se retourner contre eux. Lorsqu’on lui demanda :
« Vas-tu prendre les armes (contre le blanc) ? »
Il répondit :
« Plus maintenant. J’ai cessé de faire la guerre par les armes. »
Toutes les accusations du blanc, quand on lui reprocha d’organiser une guerre sainte, il les accepta et dit :
« Si vous dites que je fais la guerre sainte vous dites vrai, mais ma révolte se focalise sur la crainte révérencielle et sur la science. »
Voyez comment Serigne Touba nous montre la voie du salut à travers ses écrits, nous invitant à mieux entretenir le monde en revalorisant l’éthique et l’éducation. Plus les mourides s’éparpilleront à travers le monde plus il y aura la paix et la solidarité entres les hommes et  moins il y aura de violence.
Seul la « Taqwa » (crainte révérencielle) peut sauver ce monde où l’oppression puis la haine séparent les peuples. Toutes ces crises, économique, financière et sociale sont le fruit du mauvais comportement des hommes eux-mêmes.
La science dont Parle Cheikh Ahmadou Bamba, voilà nous Sénégalais la clé de notre développement.
Notre pays n’est ni producteur de pétrole ni producteur de biocarburant. On  importe le fuel et on veut nous faire croire qu’il existe des solutions logistiques de sortie de crise. Jusque là la situation va de mal en pis. Pourtant on dispose en abondance d’une autre source d’énergie : le soleil.
Pourquoi ne pas en profiter et résoudre le problème énergétique du pays.
Serigne Saliou avait initié la politique de l’autosuffisance alimentaire en créant khélcom. D’ailleurs tous les fils de Serigne Touba savaient comme lui apporter la bonne solution pour les différentes époques de leur existence dans des contextes différents. Khadim Rassoul est donc cette voie incontournable, cette issue notoire indexée par Dieu.
Des pays comme le Nigéria -où des musulmans ont accepté le soutien des occidentaux- sont assimilés au Pakistan avec la prolifération du terrorisme.
Si aujourd’hui au lieu de persécuter les millions de mourides à travers le monde on leur donnait le droit de séjourner et de travailler à l’étranger le monde serait meilleur car le salut ne peut provenir que des mains De Cheikh Ahmadou Bamba et de ses disciples.
Les génocides, ces morts, tout ce désastre et ce terrorisme n’a aucun sens. Dans notre sous région les initiateurs de la guerre sainte par les armes ont eu une fin controversée ou malheureuse. Seul Cheikh Ahmadou Bamba a réussi le pari de la libération sans tuer ni être tué.
Mes propos contre Khadafi sur ses tentatives de djihad face au gouvernement Suisse m’ont valu un prix à Berne mais ce n’était pas mon objectif en tant que gardien des valeurs  que nous a laissées Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul. Je n’ai nul besoin de prix ou de récompense et ne sera défenseur que des valeurs de l’Islam conformément aux enseignements de Borom Touba. Ce que j’ai à dire je le dis toujours. Ils ne peuvent pas me faire taire.
Cheikh Ahmadou Bamba avait regroupé dans sa concession à Ndiarèm (Diourbel)  les meilleurs hommes dans les différents corps de métier. Il créa ainsi un projet de société car les cheikhs qui sortaient de son école allaient divulguer sa pensée universelle dans tous les contours du Baol.
Si on veut développer le Sénégal il faut nécessairement passer par les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba et enterrer ces plans qui se terminent par la lettre « a » comme « reva »…
Je lance au président un appel, s’il cherche à séduire les talibés qu’il songe d’abord à changer la devise du pays par celle-ci :
•         un Dieu : le créateur hors pair
•         Un guide : Cheikh Ahmadou Bamba
•         Une foi
Je me constitue en faveur des mourides et réclame des droits que je juge légitimes pour Touba et sa communauté. Je souhaite être utile pour le Sénégal et pour les sénégalais. Je n’ai aucune ambition politique, je ne veux même pas devenir ministre.
Je n’ai pas besoin de çà car j’ai une vie plus sereine et plus heureuse que celle du  président lui-même.
Je le dis, je  suis contre le fait qu’un  descendant de Cheikh Ahmadou Bamba aspire à  ces pouvoirs temporels qui ne sont que futilités, restons dignes et fiers.
N’acceptons pas ces faveurs qu’ils nous tendent (voitures 4x4, briques…) pour devenir muet devant ce manque de considération de nos droits et valeurs.
Nous ce qui nous préoccupe c’est Cheikh Ahmadou Bamba, alors que le président de la République lui n’a qu’un dossier en tête : son fils.

{fcomments]

Rate this item
(0 votes)
Last modified on %PM, %26 %651 %2015 %14:%Feb

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH