الأربعاء 27 المحرّم 1439 Wednesday 18 October 2017

La Sunna ; une réponse face aux crises contemporaines par Gaydel

Nous venons de célébrer le mawlid al Nabi en ce mois ; voici un jour solennel dans un mois béni ne serait-ce parce que l’Humanitécroyante doit sa délivrance de la boue à cet évènement. Pour cela nous en voulons pour preuve que le Coran en la :Sourateal anbiya(21-107) qui dispose

Nous ne t’avons envoyé (Ô Muhammad) que comme une miséricorde pour les mondes

Cette célébration a des fondements incontestables bien que voilàun débat d’oulémas ; vieux de plus de 1400 ans ; depuis que l’on le célèbre .D’aucuns disent que c’est un «bida». Mais quel bel « état » alors ? En effet n’est pas Dieu lui-même qui célèbre le Prophète Mohammad (sws) en disant :

Dis : "Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.Allah est Pardonneur et Miséricordieux.(Imran 3:31)

Le fait de louer le Prophète, n’est ce pas Dieu qui l’a fait le Premier dans son incommensurable miséricorde en disant dans laSourate La Plume, verset 4al qalam «Et tu es certes d'une vertu éminente»

Dieu L’honore encore en exigeant le respect en sa personne (Sourate Les appartements, versets 2, 3 et 4). : «Ô vous qui avez cru ! N'élevez pas vos voix au dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. Ceux qui auprès du Messager d'Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les cœurs par la piété.».

Le Mawlid al Nabi n’est donc qu’une manière de réitérer son amour pour le Prophète Mohammed (sws) .Des lors voilà bien là un critère de distinction des croyants vrais ( Boukhari nous rappelle à juste titre quepersonne n’atteindra la vraie piété tant qu’il ne (l)’aura aimé plus que ses parents ou ses enfants.

Importance du jour du Gamou que l’on vient de célébrer.

Pour comprendre l’importance de ce jour, il convient d’interroger Cheikhoul Khadim qui écrit au vers 34 et suivant duDjazboul Quolob

«La Nuit de la Naissance du Prophète est la Nuit de l'anéantissement, la Nuit de la dissipation de la peine et de la purification des gens entachés de péchés / La Nuit de la délivrance, de la prospérité accompagnée de joie et de réussite, celle de l'avantage et de la vertu, avec l'éloignement du tourment /Cette Nuit renferme des Miracles apparents, tenus authentiquement des rapporteurs, tels que le feu (des pirèes) qui s'éteignit, avec la dissipation de la détresse /La source de ("Sawa")qui était Si éminente et Si prestigieuse pour la Perse avant la Religion (Musulmane) était devenue inexistante. »

Au vers 47 et suivant il dispose des bienfaits de ce jour en affirmant :

«Sa célébration conformément à la Sunna (la Tradition) nous conduit vers le Paradis ; par elle, les bienfaits augmentent en faveur du sincère qui glorifie /Quiconque célèbre la Naissance de notre Prophète qui est la Porte de la Bonne Guidée, point il ne sera soumis au Règlement des Comptes Demain ; alors, honore et glorifie cette Naissance /Quiconque célèbre la Naissance de la Meilleure Créature, en l'occurrence le Plus Louangé (Ahmad),celui-là est comme un martyr ayant combattu à Badr et ce, sans illusion. »

Des lors qu’on nous laisse en Afrique avec cette célébration car l’islam n’est pas contre la diversité. Au surplus on se demande si même le Gamou ne devait pas se faire chaque semaine car lorsqu’il fut interrogé sur la raison son jeûne tous les lundis, le Prophète Mohammed (sws) répondit : «C'est le jour de ma naissance et le jour où la révélation est descendue sur moi». Mais comme toute semaine n’est pas facile ; une chose est sure et possible on peut vivre la ferveur du Gamou dans son cœur a tout instant…c'est-à-dire faire de la Sunna du Prophète Mohammed (sws) l’alpha et l’oméga de sa vie.

Ceci est d’autant plus important que la seule manière d’échapper en ce monde de turbulences soit de vivre selon la tradition du Prophète ; la sunna vraie .Ainsi la Sunna Prophétique devient palliative face aux crises multidimensionnelles.

L’on ne peut honorer ce que l’on ne connait pas et connaitre une chose c’est l’étudier.

Dans un monde ou les moyens de communication sont énormes, ou donc la désinformation est le jeu favori de tous ; il est nécessaire de s’arcbouter sur la corde de la vérité et la vérité concernant le Prophète n’est autre que celle divulguée par Serigne Touba. Aujourd’hui tout le monde parle dans les radios, écrit dans les journaux ou publie des sites sur le Prophète–élu sans pouvoir faire aucune distinction. D’où la pertinence pour la Oummah de se baser sur les écrits de Cheikhoul Khadim car qui le connait mieux que quiconque.

Au demeurant nous disons qu’il le connait plus que tous car il l’aime plus que tout le monde. C’est cet amour qui l’a poussé dés le début à vouloir aller vivre prés de son tombeau a Médine n’eut été la mission dont il fut investi. DansRa’iya,il évoque cet épisode d’ailleurs en disant :“Il a empêché mon corps de lui rendre visite mais ma langue et mon cœur lui rendent visite en permanence“S’il est vrai que Anas, Hassan, Ka’ab, Bousseyri (RA) ont écrit des vers élogieux à l’endroit de l’être le plus pur, il n’en demeure pas moins que Khadim Rassoul n’eut pas d’équivalent en matière de lyrisme prophétique. Confident de sa place première, il confirme dans Muhammadiyal Habib que : « Le pouvoir du Très-Haut, l’Eternel, le Préexistant a fait de moi le meilleur des serviteurs pour le Prophète dont les bienfaits sont éternels. »

DansDjazbul Qulob,il écrit dans une présentation physique extraordinaire :

Qad kana za tawassuti fil qaddi jalis sututi

Walam yakun bil mufrati walam yakun bi adami

Il est de taille moyenne, de constitution manifestement harmonieuse, il n’était pas de corpulence excessive et n’était ni brun, ni blanc.

Yaftarru fi asnab tisan kal barqi aw habbil khaman\

Wa dah kuhu yajluz zaman kasurujun fi zulami

Il laissait échapper un sourire dont l’éclat était comme un éclair ou un grain de nuage et son sourire dissipait les ténèbres, tels des flambeaux dans les obscurités.

Wawajhuhhu mudawwaru wahwa khamisun azharu

Wahwa bahiyyun usmaru Murattilut takallumi

Sa figure était ronde, il avait le ventre fin, il était radieux, splendide, d’un teint coloré, il articulait harmonieusement ses propos

Bon nombre de hadiths donnent cette vérité .ainsi Ali (RA) d’après Al Bayhaki dit «Le Prophète avait un teint blanc rougeâtre, des pupilles noires et de longs cils. » Ibn Abbas d’après At tirmidy dit aussi : «…Il avait les incisives séparées de sorte que lorsqu'il parlait, on voyait de la lumière sortir d'entre elles. » Baraa bin Aazib rapporte : «Je n'ai jamais vu personne de plus beau que Rasullullah. Ses cheveux tombaient sur ses épaules. L'espace entre celles-ci était large. Il n'était pas très grand, mais pas petit non plus » Abou Daoud nous dit «Ses paroles étaient décisives de sorte que quiconque les entendait, il les comprenait. »
Mais Serigne Touba nous apprend que :

Ka milu uznin ad’aju wa achnabu mufallaju

Ka ach kalun mubtahiju walwajhu mahil khumami

Il avait l’oreille parfaite, de beaux yeux, des dents très bien rangées, d’une blancheur éclatante, des incisives séparées avec élégance et un visage qui effaçait l’angoisse.

Wa huwa akmalul wara khalqan wa khulqan zahara

Wal mislu qattu lam yura wa lam yura fich chiyami

Il est manifestement la plus parfaite des créatures, du point de vue physique et moral, jamais on n’a vu et point on ne verra son égal dans ses habitudes.

Les miraclesdu prophète sont aussi mentionnés. C’est ainsi que dansMuwaahibu Naafiahil raconte :

Lahoo manaaxib lahoo hadiaa–ib

Lahoo xaraa ib bilaa n tihaa ii

À lui les titres d’honneur, des faits merveilleux et extraordinaires qu’on peut citer.

Zab yun yukallim dabbun yu sallim

Tayrun yuhazzim kazii dahaa ii

Une gazelle lui parle, un lézard lui adresse le salut, un oiseau lui fait des redevances tel un homme doué de raison.

sar hun tasiirou hay Chun yafooru

Biirun tafooru bilaa richaa i

Les grands arbres se sont inclinés devant lui, pour le saluer, une pluie forte est tombée grâce à son appel. Un puits tari a jailli des flots sur sa demande. Il a accompli des mystères, réclamé un salaire.

Jiz unn yahinnuu lahoo ya innuu

Ziibun yahinnuu birah yi chaa i

Un tronc d’arbre a gémi son départ d’un ton lamentable. Un loup s’est présenté à lui pour laisser paître son troupeau de moutons à sa place.

DansDjazbul Qulob,il écrit dans le même raisonnement :

Kana yuzilluhul haMaam yara wara awa a man

Wa aynuhu kanat tanan wa Khalbuhu lam yanami

Un parasol de nuages l’ombrageait, il avait la faculté de voir par-devant et par derrière : son oeil dormait certes mais son cœur ne s’endormait jamais.

Minha ta jannubuz zubab han jismihi maha chiyab

Kazaka tashilou chihab Bilahi mouhlil mahnami

Il est parmi ses miracles la supplication des oiseaux par sa grâce, le chameau qui s’est plaint à lui et le jaillissement d’une eau pure, abondante de sa main, lui qui possède l’honorabilité.

A propos de ses réalisations lors de sa prophétie, Serigne Touba atteste dansMuwahhibuNaafiah

Xad fakka kabla xab bachcha fadla

Faa durru wa llaa Waa nnufhu jaa ii

Il a brisé les chaines de l’esclavage et a propagé la paix. Le mal s’est dissipé et la bienveillance est arrivée.

Jaalii nawaa ib mub dii hajaa ib

Naafii Masaa ib Baadii lluhaa ii

Il a éloigné les coups du sort et a ouvertement fait des merveilles. Il a éloigné les catastrophes. Ses dons sont vus par tous.

Hamaal hiyaalaa, kafaal xitaalaai

Mahaal majaalaa billaa rifaa i

Défenseurde la famille, bannisseur de toute querelle armée et de tout champ de bataille à l’exception de la paix.

Munjin llii saalik Manjan llii naasik jaali hawaalik Han zi tikhaa ii

Sauveur qui suit le chemin du Salut pour le postulant initié, dissipateur des ténèbres pour ceux qui se donnent à Dieuou encore :

Maadin Mujuru Xayychun bachii ru

Noorun Miniiru Lizih tidaa i

Bon guide, excellent protecteur, lumière éblouissante, grande pluie de bonnes nouvelles pour ceux qui sont bien guidés.

Étudier la vie du Prophète pour en faire un exemple est un impératif pour le musulman en ce monde…et au Sénégal, nous avons une chance énorme : les écrits de Cheikhoul Khadim qui ne demandent qu’à être exploités.

Par exemple pourquoi les étudiants en thèse de doctorat ne feraient pas leurs études en ce niveau ? Car cela renferme des théories politiques, économiques, sociales .Ce n’est pas pour rien qu’on a établit la bibliothèque Khadim Rassoul ou la majorité des 7,5 tonnes d’écrits sont rassemblées pour étudier la vie du Prophète et en prendre des leçons ! Dans cette bibliothèque on trouve bien par exemple Le diwan duSalawatoul AlHachimi. Rien que ce diwan comporte 654 pages divisées en deux parties. Une partie en poésie de 504 pages et une autre en prose de 150 pages. Un autre Diwan par exemple est désigné,“Saha datou mouridina fi amda hikhayril Moursalina“(la félicité des disciples dans les louanges qu’ils s’adressent au meilleur des envoyés)on y constate des poèmes d’une rare beauté. C’est le cas du célèbreMuhaawibu Naafiah(les présents de Dieu dans les éloges du meilleur des prophètes) ou celui intituléMiftahul mane wassul fi sana Illallah ta -Allah wa Rassoul: qui est un poème de louanges à Dieu et de prières pour le Prophète. Toujours dans cediwan, outre les 26 poèmes intitulés chacunAllahles dix dont chacun est intitulé“La illahillallah,“il existe 43 autres poèmes dont chacun est intituléMohammad.

C’est en reproduisant les manières de faire du Prophète, qu’on arrive à avoir une personnalité respectable à tous les niveaux sociaux (à l’usine, au marche ou au bureau.)

Par exemple le Prophète :Lorsqu'il lui arrivait une chose qui lui plaisait, il disait : "Louange à Dieu dont seule la Grâce conduit toutes les choses à leur réalisation". Mais si la chose lui déplaisait, il disait : "Louange à Dieu en toute circonstance".
Quand on lui présentait le premier fruit, il le posait sur ses yeux puis sur ces lèvres et disait : "Grand Dieu, comme tu m'as offert son premier, offre-moi son dernier ". Puis il le donnait aux enfants qui se trouvaient auprès de lui.
(Rapporté par At-Tabarani d'après ibn Abbas)
Quand il se couchait la nuit, il mettait sa main (droite) sur sa joue et disait : "Grand Dieu c'est en (prononçant) ton nom que je dois vivre ou mourir
". Quand il s'éveillait, il disait : "Louange à Dieu qui nous fait revivre après nous avoir fait mourir, c'est auprès de Lui qui aura la Résurrection".(Rapporté par Al-Boukhari)
Quand il se plaignait (d'un mal), Gabriel lui l'exorcisait par ces mots : "Au nom de Dieu qui te rétablit, te guérit de toute maladie, contre le mal de l'envieux lorsqu'il porte envie, du mal
de celui qui a mauvais œil".
Quand il lui arrivait une chose qui lui plaisait, il se prosternait en signe de reconnaissance à Dieu. (Rapporté par ibn Majah d'après Abi Bikra)
Quand il se trouvait seul avec ses femmes, il était le plus tendre des hommes, et le plus généreux, riant et souriant.(Rapporté par ibn Assaker d'après Aïcha)
Quand il entrait au marché, il disait : "Au nom de Dieu, O Seigneur, je te demande le bien de ce marché, et le bien que je peux obtenir, je me réfugie auprès de toi contre le mal de ce marché et le mal qui peut m'y arriver. Ô Seigneur, je te demande protection contre un faux serment que je peux entendre, et contre toute mauvaise affaire". (Rapporté par At-Tabarani d'après Abi-Bourayda)

Des lors nous disons que connaitre sa personnalité permet de vivre meilleure ; Aussi appliquer ses enseignements au niveau de la cite permet de vivre mieux

Dans ce monde en détresse ; seule l’application de la Sunna du Prophète peut nous sauver. N’oublions pas que le Prophète Mohammed était aussi un père de famille, un commerçant au marché, un chef d’état avec des missions diplomatiques, un général de guerre dans l’armée. Ces divers rôles avaient pour but de nous montrer le chemin à suivre pour résoudre tout problème d’ordre économique, social, politique.

C’est connaissant aussi que le monde va un jour se secouer qu’il dit "Attachez-vous donc à ma Sunna ainsi qu’à la Sunna des califes bien guidés qui me succéderont. Agrippez-vous-y bec et ongles !(…).

Muhammad (صلى الله عليه وسلم), fut envoyé par Allah afin de guider l’humanité dans son entier. Allah l’envoya à une période où les hommes avaient le plus grand besoin de la lumière de [Son] message. Par lui, Il répandit la guidée après l’égarement, l’union après la division et la richesse après la pauvreté. Ce message est très d’actualité en ce Sénégal ou la violence devient comme une banalité et la responsabilité est à partager par tous.

SERIGNE KHADIM GAYDEL LO

Rate this item
(0 votes)
Last modified on %AM, %26 %118 %2015 %01:%Feb

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH