الخميس 6 جمادى الثانية 1439 Thursday 22 February 2018

Momar Talla Kane

Momar Talla Kane

Sokhna Mariama Bousso, plus connue sous le nom Mame Diarra est née en l’an 1250 de l’Hégire (1833)  à Golléré au Fouta. Elle est fille de Serigne Mouhamadou Bousso et de  Sokhna Asta Walo Mbacké de Nawel. Cette dernière, Sokhna Asta Walo, a consacré toute sa vie, qui est longue d’environ 130 ans, à l’adoration de Dieu et à la transmission du savoir islamique. Par son père Mohammed Bousso, fils de Hamad, fils de Aliou Bousso, Sokhna Mame Diarra descend directement d’une lignée dont l’origine chérifienne attestée remonte jusqu’à l’Imam Hassan, petit-fils du Prophète Mohammed (psl), fils de Ali, fils de Abu Talib.


Ce lundi 19 février 2018 marque la première date anniversaire du grandissime ziarra effectué auprès de feu Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, par Serigne Khadim Gaydel Lô, accompagné de ses disciples, amis et sympathisants. Ce fut une journée mémorable, qui restera sans nul doute dans les mémoires de l’histoire du mouridisme.

 Serigne Khadim Lo Gaydel était l’hôte de Porokhane, en prélude du Magal annuel dédié à Sokhna Diarra Bousso, mère du fondateur du Mouridisme ce dimanche 18 février 2018.

Accompagné de Mbaye Gueye et d’une forte délégation, Borom Ndame est arrivé sur les lieux vers 17h accueilli par Sokhna Bali Mbacké Mountakha.

Après la prière de Takussan, la délégation a été reçue par Serigne Mountakha Mbacké khalife général des mourides. Un ziaara très riche et pleine d’émotion.

Vu l’étroite relation qui existait entre Serigne Modou Lô Isseu, grand père de Borom Ndame et de Serigne Bassirou Mbacké ibn Cheikhoul Khadim, ce ziaara a eu lieu dans une ambiance émouvante rappelant l’engagement et le dévouement légendaire de leurs aïeuls dans le service de Serigne Touba. Serigne Khadim est venu rendre grâce à Sokhna Diarra et témoigner sa reconnaissance et sa fierté à accompagner le khalife dans le Service de Serigne Touba. Il a témoigné au khalife toute l’estime des disciples envers lui et a prie pour que Dieu  accorde au khalife longue vie et une santé de fer.

Prenant congé de l’audience auprès du khalife générale des mourides, la délégation a rendu visite à Serigne Issakha Mbacké puis à Serigne Moussa Nawel, tous deux frères de Serigne Mountakha.

Serigne Khadim a ensuite effectué un ziaara au mausolée de Sokhna Diarra Bousso, la vertueuse où la porte du mausolée lui était grandement ouverte.

La délégation a regagné la demeure de Sokhna Bali Mbacké Mountakha où des copieux et très généreux furent servis. Des échanges collégiaux ont clôturés cette visite pour un retour vers Baghdâd avec la délégation.

Khadimrassoul.net

 

Les péchés graves des transgresseurs sont au nombre de vingt (20), d’après les sources authentiques et bien autorisées. Ces péchés, imputables à l’être humain, sont situés en fonction des organes qui les commettent. Ainsi il en a qui sont commis par le cœur, d’autres par les mains, mais également par la bouche, le sexe, et le corps. 

(…) Sachez que celui qui a l’ambition de servir Borom Touba ne pourra réussir dans cette entreprise qu’à la suite d’un engagement sincère (djàyanté) qu’il aura voué envers le Cheikh, suivit de son agrément par rapport à ce pacte.

 A l'occasion du Magal de Kadior, Serigne Khadim Gaydel Lô s’est rendu dans la cité bénite avec une forte délégation auprès de Serigne Moustapha Mbacké Ibn Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.  Il a été reçu par toute la famille de Serigne Sidy Mokhtar.

Comme à l’accoutumé,  cette visite est une occasion pour Borom Ndame de rehausser ses liens fraternelles avec la famille de Serigne Sidy Mokhtar. Des moments forts et émouvants qui n’ont pas manqué de rappeler les souvenirs intenses de la vie d’un personnage unique qui a marqué sa génération.

Serigne Sidy était un visionnaire, un éducateur mais aussi un mythique serviteur de Cheikhoul Khadim qui a bien accompli sa mission divine se rappelle Serigne Khadim.

Serigne Moustapha a remercié Serigne Khadim de cette visite et de l’estime grandiose qu’il voue à l’endroit de leur vénéré père. Il lui a témoigné comme d’habitude sa reconnaissance et sa satisfaction tout en lui formulant des prières pour une réussite totale dans toutes ses missions.

 

Khadimrassoul.net

 

 

Serigne Moussa Ka, fils de Serigne Ousmane et de Sokhna Absatou Seck est né Ndilki près de Mbacké Baol vers 1890. Il avait des liens de parentés très étroites avec son guide et maître Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, en ce qu’il est lui aussi descendant de Mame Maharam Mbacké, aïeul de la famille des Mbackés. Etant un homme de vaste culture et d'une extraordinaire ouverture d'esprit, Serigne Moussa Ka a marqué son temps à travers l'importance de ses écrits pour la plupart dédiés à Serigne Touba. Malgré ses liens de parenté avec Cheikh Ahmadou Bamba, il s'identifiait toujours dans ses écrits comme le serviteur de Khadimou Rassoul.

Situé dans la région de Louga, département de Kébemer le village de MBACKE KADIOR  fut créé par serigne Mame mor anta Sali, le père de cheikh Ahmadou Bamba, en 1880. Mais il n'y aura vécu que 3 années avant de rejoindre sa dernière demeure.

Il convient de préciser que lorsqu’il parle de science, Cheikh Ahmadou Bamba vise sans équivoque celle considérée comme étant utile. En effet, le Cheikh a écrit que « la meilleure des sciences est celle qui consiste à apprendre l’Unicité Divine puis viennent la traduction coranique et la science du hadith. Il s’agit de la science utile, celle qui inspire au savant la crainte de Dieu, le Créateur des serviteurs.  »

Dans la sourate « Houd » du saint Coran au troisième verset, le Seigneur Tout-Puissant dit : « Demandez pardon à votre Seigneur; ensuite, revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu’à un terme fixé, et Il accordera à chaque méritant l’honneur qu’il mérite. Mais si vous tournez le dos, je crains alors pour vous le châtiment d’un grand jour. »

Page 1 of 9
© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH