الجمعة 29 المحرّم 1439 Saturday 21 October 2017

La grande œuvre de revivification des Ouvrages islamiques.

« Dis : "Sont- ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?" Seuls les doués d’intelligence se rappellent. » (Coran, 39 : 9).

« Allez jusqu’en Chine rechercher le savoir ! »dit en substance le Prophète Mohammed (sws), mettant ainsi le primat de la religion islamique dans l’action de prospection scientifique. Cheikh Ahmadou Bamba, en choisissant de faire de sa vie ; une copie stricto sensu de la Sunna prophétique, apposa en bandoulière cette utilité. Ainsi il fut de bonne heure le chantre du concept de « Djihad ilm » .Bien avant même ses démêlés avec le pouvoir colonial, il se proposa de faire de la propagation de la foi par l’écrit ; le substratum de son action. Au bout du compte, ce sont sept tonnes et demi d’écrits ou la charge de deux à trois chameaux qui sont laissées à la postériorité au grand dam de ceux qui osent proclamer que la raison est Helene !

Apparemment et bien évidemment ; le maitre de Touba a écrit et produit plus qu’aucun chercheur au monde. En d’autres termes ; Cheikh Ahmadou Bamba est sans conteste l’auteur le plus prolifique, non seulement du monde islamique, mais de l’humanité entière  ; indifféremment de l’espace et du temps.

Quand on parle de ses écrits, on vise une écriture non- plagiée, non- répétitive, authentique et variée. Dans tous les domaines de la science utile, Cheikhoul Khadim a été fécond. Outre le volume ; la densité et la diversité des livres sont telles qu’une vie entière ne permet pas de les étudier. Nonobstant, ce qui frappe le plus dans l’univers khadimien c’est la part qu’il réserve à la revivification des écrits des augustes auteurs islamiques.

Comme qui dirait, un bibliothécaire en face d’une bibliothèque en proie à un feu certain ; l’Apôtre Noir décida de synthétiser toutes les œuvres des grands penseurs de L’Islam. Et pour appréhender cette frénésie littéraire, il faut déchiffrer l’époque socio-religieuse de 1885 .En effet deux facteurs se conjuguaient pour rendre la prospection et la recherche des étudiants à L’islam difficile. D’abord il y’avait une rareté criarde d’ouvrages islamiques ; ne serait ce parce que l’imprimerie ne connaissait pas à l’époque une avancée rutilante .Ensuite il fallait souvent voyager jusque chez les arabo-berbères, seuls détenteurs de la connaissance de l’époque. Pour pallier à ces difficultés, Serigne Touba, Moudjadid de son époque entreprit d’écrire et de vulgariser les écrits d’illustres penseurs. Cette action prit toute son ampleur lorsqu’il fut l’enseignant- adjoint dans le Daara de son père.

Ainsi tous les personnages incontournables de l’histoire de la pensée islamique se retrouvent dans la pensée khadimienne. Il en est ainsi d’abord des quatre imams des écoles jurisprudentielles que sont : l’imam Ahmadou Hanbal de Bagdad (RA) qui consacra toute sa vie à l’exégèse du Coran et des hadiths e la religion. Ensuite de Abou Hanifa de Kufa (RA) qui occupa l’émérite siège doctoral de cette ville si réputée Dans la recherche islamique de l’époque. Il y’a aussi l’imam Chafei (RA) qui est issu des qorayshites et fut un poète-aède hors pair. Enfin, on invoque l’imam Malick (RA) dont l’école de pensée sert de référence à la majorité des musulmans du continent africain.

Après ces derniers, on cite le personnage d’Abou Hamid Al Ghazali (RA) qui est une référence de même que Al Sanusi (RA) (Que Dieu soit satisfait d’eux).

En conséquence, le savant de Darou Salam et de Touba cite très souvent en référence ces augustes saints de l’Islam dans ses écrits. Mais, se situant dans un contexte particulier d’ignorance quant à la quintessence même de la religion islamique, il entreprend sa mission de revigorer l’œuvre de ces derniers : derechef, c’est l’action de revivification pour la pérennité.

Pour lui c’est une entreprise facile car se trouvant en terrain connu .En effet quand la jeunesse de son époque était occupée à des activités frivoles ; lui, studieux, parcourait les écrits des penseurs de la religion islamique. Subséquemment il allait à sa manière, réécrire bon nombre des ouvrages de ces éminents auteurs. La méthode choisie : la mise en vers ou proses qui furent d’ailleurs une révolution de taille pour le cheikhoul Taliim .La raison en est qu’elle de faire d’une pierre deux coups. En effet d’abord l’essentiel du rédigé est condensé et résumé en un peu de mots .Ensuite les belles rimes et la prosaïque incitent l’initié à une assimilation plus véloce.

Quelle est la portée de cette entreprise de la restauration ? Le livre Massalik Al Jinan en son introduction apporte des éléments de réponse. En effet, il écrit lui-même : “ La théologie se divise en deux parties essentielles et par conséquent, il existe deux sortes de théologie. La première verbale consistant en paroles et la deuxième en connaissances et clairvoyance. Celle-là est générale tandis que celle – ci est particulière. A celle qui est générale, nous avons déjà consacré un ouvrage en vers. La prose en a été faite par Al Sanusi l’arrière-petit-fils de l’envoyé très saint de notre Seigneur (….) Quand à celle qui est particulière c’est à elle que nous avons consacré ce présent ouvrage en vers.” Et pour rendre hommage à ces érudits, il poursuit : “Les docteurs de la loi y ont déjà fait des ouvrages de valeur qui ont leurs secrets tels que notre chef spirituel et grand imam Al Ghazali , l’éminent Ibn Ata , notre clairvoyant chef appartenant à la famille Kunta ,le sauveteur des créatures « pôle du moulin » , notre chef, le khalife appuyé sur la vérité du Seigneur des créatures , connu sous le nom de Mohammad qui appartient à la tribu des Deymani , ainsi que d’autres grands parmi les illustres chefs de cette science .Que Dieu nous réunisse avec eux, le jour de la résurrection(…) Mais les ouvrages de ces Lettrés, à cause de leur étendue démesurée (ou de leur ancienneté) ont été abandonnés pour la plupart des lecteurs de cette génération ».

Voilà donc hic et nunc tout le fondement de la revivification : faire renaitre des cendres ce que les musulmans ont ignoré ou jeté aux oubliettes ! Et il réussit son pari.

En effet on note dans ce sillage par exemple que le traité de théologie d’Al Sanusi fut mis en vers. Il s’agit du fameux d’Ummul Barahin. A propos de cet écrit , d’ailleurs, le chercheur Cheikh Mouhamadou Lamine Diop Dagana (RA) nous révèle qu’il fut enseigné par le père Mame Mor Anta Sally en lieu du texte original tellement il était parfait.

En vérité L’éminent Al Sanusi est un auteur qui revient beaucoup dans l’œuvre du Cheikh, il en est de même pour Ghazali (RA). A propos de ce dernier, il est à remarquer que le maître eut à versifier son fameux livre Biyada Al Hidaya. Ce n’est rien d’autre que le notoire poème Munawir Soudur.

Aussi, il est à retenir que l’œuvre de restauration par la mise en vers ou proses a même atteint les limites du célèbre “Al Akhdari “ puisque le poème Al Djawar Al Nafs “ en est la réplique. De fait, l’étude de la composition du Massalik Al Jinan suffit à elle seule pour prouver encore l’universalité du Maître en matière de revivification. En effet, dans ce livre, il puise aussi bien dans le Hatimat Al Tassawuf d’Al Deymani (RA) que dans Al Dahab Al Biriz ou encore le Junnat Al Mourid.

Aussi au vers 32 de cette œuvre on décrypte toute la pensée qui soutient son action. En effet il précise : « Dans cet ouvrage j’ai vivifié ce que les gens dans leur sommeil d’ignorance ont rendu lettre morte».

En conclusion, on peut retenir que tous les grands ouvrages des grands penseurs de l’Islam ont été mis en vers et ainsi pérennisés par le savantissime de Touba. Il est clair qu’il faudra du temps pour que tout soit imprimé et publié toutefois mais il ne fait pas l’ombre de doute que bientôt, ces écrits seront la référence non seulement dans le monde entier en ce que l’on ne manquera pas de les inscrire au programme d’études des plus grandes universités du monde.

 

Par Serigne Khadim Lo Gaydel (Touba Baghdad)

 

 

Rate this item
(0 votes)
Last modified on %PM, %04 %593 %2014 %13:%Aug

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH