الإثنين 22 ربيع الأوّل 1439 Tuesday 12 December 2017

Pass Pass

Pass Pass (46)

La plus grande miséricorde de Dieu envers l'humanité est la venue sur terre du Prophète Mohamed (PSL). 
C’est ce que l’on comprend, d'ailleurs, à travers la Sourate 21 du Saint Coran au verset 107 : "Wama arsalnaka illà rahmatane lil’alamina" (Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour les créatures).
La venue sur terre du plus parfait des hommes marque, en effet, la fin du règne des ténèbres qui ont laissé place à la lumière comme en atteste le Coran dans le verset 15 de la cinquième sourate.  A cette effet la naissance de Seydina Mohamed (PSL) fut à l'origine de la déchéance des puissances païennes occultes et profanes, comme en atteste l'effondrement de quatorze balcons dans le palais de Kisra suite aux tremblements de terre, ou encore l'extinction du feu de Fars en Perse (selon de nombreux récits, ce feu avait brûlé sans interruption pendant un millier d'années). A la naissance de l'élu le plus pur, la sécurité des  Cieux fut, également, renforcée et la compétence des devins et la magie des sorciers ont été aussi anéantie. C’est ce que nous affirme Khadim Rassoul dans Jazboul Quolob : "Turida fiha bin nujum ; anis samawatir rajim, wa farra khasiran yulim bi hizbihi wakami" (cette nuit, Satan le maudit a été chassé des sphères célestes par des jets sous forme d’étoiles filantes et il prit la fuite bredouille avec sa faction en détresse).
En plus de toutes ces manifestations de la Divinité qui justifient l'espoir d'un avenir meilleur grâce au nouveau né, Dieu a attribué à celui-ci  des miracles jusque-là inimaginable, afin que les gens de tous les temps puissent être témoins du rang et de l'honneur accordés à son égard. Il s'agit notamment des pierres qui disaient leurs bénédictions sur lui à haute voix, ou encore de la nuée qui le suivait pour le protéger de la chaleur. Sa sueur était tellement aromatisée que les gouttes étaient collectées par ses compagnons qui se parfumaient avec. Il faut également noter le "voyage nocturne" que le Prophète (PSL) a effectué de la Mecque à Jérusalem, puis vers le ciel en destination du Créateur,  accompagné de l'ange Gabriel et de "Al Bourakh", comme nous l’explique Serigne Touba dans Mawahibu nàfih.
Que dire alors du fendage de la lune, de la toile d’araignée qui couvrit la grotte lors de l’exil ou encore de l’eau qui jaillit de ses mains durant le voyage avec ses compagnons.
Mais le plus grand miracle de l'ultime Messager est sans conteste le saint Coran : ce livre inimitable et impeccable du point de vue linguistique dont les prophéties n'ont cessé d'être validées par les découvertes historiques, archéologiques, scientifiques au fil des siècles.
Des lors la précellence du Prophète Mohamed (PSL) sur l'ensemble de la création n'est nullement contestable. Par conséquent, donnons lui la place qui lui sied comme le fit de tout temps notre vénéré maitre Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Dieu a élevé l'humanité de telle sorte que rien ne peut justifier ni excuser les agissements d'une personne pouvant le rabaisser ou le détruire.

Voyez vous, le Tout-Puissant a envoyé sur terre 124000  prophètes qui étaient tous, sans exception, des êtres humains. Le message qu'ils portaient, n'était destiné qu'aux humains. 
En plus, aussi majestueux soit-il, le Saint Coran ne s'adresse qu'à l'humanité. De tels faits découlant de la volonté divine en disent long sur la valeur et la grandeur que le créateur a conféré à l'espèce humaine au détriment de toute autres créatures. 
Mais le plus impressionnant reste indéniablement l'apparition parmi nous d'un miracle de Dieu. Il s'agit de Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul.
Comme j'ai l'habitude de le dire, Serigne Touba constitue pour l'humanité une chance inouïe et inexplicable.
Il cohabitait avec les disciples, dialoguait avec eux dans notre langue wolof et se faisait bien comprendre par ses interlocuteurs. En plus, le Cheikh leurs donnait des recommandations qu'ils appliquaient. Et pourtant il ne passait pas un jour sans que l'un des disciples n'entre en transe et confirme la divinité ambiante qui se manifestait au quotidien à travers tous les faits, gestes et actions de Khadim Rassoul.
Dès lors deux interrogations s'imposent à savoir qu'est-ce qui se cache derrière Cheikhoul Khadim au point que malgré son apparence humaine, malgré sa cohabitation avec les hommes, malgré ses discussions avec ses disciples, ces derniers l'on toujours considéré comme un être suprême, une divinité. Il serait également tout à fait logique de s'interroger sur la force spirituelle de ces disciples qui pouvait percevoir la grandeur du Cheikh malgré la facette humaine que celui ci a incarné.
Quoi qu'il advienne, Serigne Touba demeure une richesse incommensurable offerte à l'humanité en plus de tous les dons cités ci-avant....

Serigne Khadim Gaydel Lô

Cheikhoul Khadim a porté à notre connaissance que bien qu'ayant séjourné sur terre, ce bas monde n'a jamais été une finalité ou une source quelconque de motivation pour lui. Aussi grandiose puisse être son oeuvre, Serigne Touba l'a accompli pour notre salut dans l'au delà. 
A notre niveau, nous qui sommes les principaux bénéficiaires de ses acquis, nous n'avons qu'une seule et unique mission c'est servir Khadim Rassoul inconditionnellement. N'oublier pas que nous sommes disciples de Serigne Touba et il ne peut pas en être autrement. 
Il faudra, dès lors prendre ses gardes sur certains phénomènes de société qui s'illustrent par l'abondance de porteurs de voix qui font de la propagande au profit de différents courants religieux et de confréries. Soyez conscient du fait que rien ni personne n'est comparable à notre maitre Khadim Rassoul.
Ceci étant, le privilégié qui est compté parmi les disciples de ce Seigneur hors norme ne doit ménager aucun effort dans le cadre de son éducation personnelle afin de devenir meilleur au jour le jour; ne serait ce que pour deux raisons.
Premièrement, du moment où la chose la plus précieuse que vous pouvez donner à Serigne Touba c'est votre propre personne, alors faites en sorte qu'elle soit dans les conditions les plus adéquates au moment de l'offrande. 
En second lieu, Serigne Touba avait affirmait que, accompagné de son entourage qui est pur, il fera l'apologie de la "sounah" (tradition prophétique) au point qu'elle devienne universelle. Cet entourage pur dont le fondateur du mouridisme fait allusion, n'est autre que nous qui sommes ses disciples. Par conséquent, où qu'il puisse être, le disciple mouride a l'obligation de faire la fierté de l'islam et l'honneur du prophète Mohamed (saw).
Cela doit notamment passer par une purification continue sur le plan interne comme externe, le tout dans la droiture et surtout dans l'adoration de Dieu. 

Serigne Khadim Gaydel Lô

Cheikh Ahmadou Bamba a formulé dans son poème intitulé "Nourou Dareyni" le souhait que chacune de ses propriétés immobilières, ou tout autre maison ou structure qui lui sera dédiée soient comme une  mosquée sur terre. 

L'attachement de Khadim Rassoul à l'adoration de Dieu étant avéré, nous devons comprendre à travers ce souhait que le fondateur du mouridisme n'a jamais voulu d'une communauté où l'ignorance et les vices s'emparent des individus. Au contraire le développement des qualités humaines à travers la science, le travail licite, la pureté, l'adoration de Dieu, entre autres, a toujours été une des priorités de Serigne Touba.
Ceci doit nous pousser, nous la jeunesse Mouride, à cultiver en nous l'amour du bien à chaque moment de nos vies, conformément à la volonté de notre guide suprême Khadim Rassoul. 
Par contre, il faut à tout prix éviter de prendre l'habitude de commettre des actes blâmable qui auront certes des effets négatif sur le plan corporel comme spirituel, mais qui donneront également lieu à une marginalisation de l'individu par la société ; l'habitude est une seconde nature nous dit-on. Il peut arriver qu'une personne soit tellement faible que ses vices prennent le dessus sur elle. Dans ce cas la pire des choses qui puisse lui arriver, et dont elle doit s'attendre, est de ne plus être d'aucune utilité à Serigne Touba. Et pourtant nous avons besoin de Lui (Serigne Touba) à tous moments.
Ainsi je vous rappel que le fondement du mouridisme est le soufisme pur,  qui peut conduire la personne à un niveau spirituel tel qu'elle pourra entretenir une relation actif et bilatérale avec le Tout-Puissant, si elle fait les efforts requises. Ceci peut amener l'être humain à faire des choses que ses semblables qualifieront de miracle alors que c'est juste le fruit de son voisinage avec Dieu.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Cheikh Ahmadou Bamba est de loin le plus grand saint de tous les temps. Il a d'ailleurs acquis très tôt, dans le monde spirituel, ce que tous les autres saints, sans exception, ont eu beaucoup de mal à avoir.
Ne serait-ce que pour cette raison parmi tant d'autres, le disciple Mouride se doit d'être exemplaire. Il ne doit pas se laisser influencer au point de faire des choses prohibées et blâmables. Je m'adresse surtout à cette jeunesse innocente qui ne vit que pour Cheikh Ahmadou Bamba.
La jeunesse est une richesse immense. 
De ce fait, c'est inadmissible, pour un guide écouté et vénéré par ces jeunes disciples, de les entraîner dans une idéologie ou une mode de vie qui va certainement les mener à leur perte.   De leur côtés, les jeunes ne doivent, en aucune manière, s'affaiblir et assombrir leur avenir en s'adonnant à des pratiques ( boire, fumer...) qui leur feront perdre la lucidité. Il faut être serein et tranquille en soi.
Car la seul chose de valeur, qui soit digne d'offrande, et que le disciple peut donner à Serigne Touba: c'est sa propre personne, son âme.
Par ailleurs celui qui n'a plus sa place dans la société du fait de son mauvais comportement et de ses mœurs blâmables, ne peut rien apporter de positif dans le mouridisme; il ne valorise en rien l'oeuvre de Khadim Rassoul.
Il est donc obligatoire pour chaque jeune qui se réclame du mouridisme de se purifier sur le plan interne comme externe, et de faire des efforts au quotidien pour être meilleur afin de s'offrir entièrement et fièrement à Cheikhoul Khadim.
Chaque mouride où qu'il puisse être doit faire tout ce qui est nécessaire dans l'objectif de devenir une fierté pour Serigne Touba.

Serigne Khadim Gaydel Lô

 

Le Tout-Puissant a enfoui en l'être humain des secrets qui font de lui un être privilégié, un être riche.

Ceci explique, entre autres, le fait que ce dernier peut devenir tellement vaillant qu'on dira qu’il est un lion. Par contre, il peut se comporter tellement mal qu'il se retrouvera au bas de l'échelle animal.

Dès lors, chaque personne doit faire son maximum pour mettre en valeur cette richesse en lui qui est un véritable don de Dieu.

De cette manière il pourra accéder à la miséricorde du Tout-Puissant car Dieu a promis son aide à celui qui s'engage dans le bon chemin.

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé pour les gens de la grotte surnommés "Askhaboul Kah-fi". Leur histoire nous a été rapporté dans Coran. Il s'agissait de 7 jeunes personnes avec leur chien. Leurs noms qui nous ont été donné par Cheikhoul Khadim dans wassilatou rouboukh sont: Yamlîkhan, Moukhsalînan, Mouslînan, Marnôssine, Zanôssine, Kashfatôssine, Dabarnôssine. Ces jeunes vivaient dans un royaume où régnait la corruption, sous la domination d'un roi qui s'opposait à toutes formes de pratiques religieuses. Les jeunes qui partageaient une même conviction religieuse voulaient à tout prix conserver leur foi, vertus et valeurs. Ils décidèrent alors, de s'unir et de s'exiler hors du royaume, dans une grotte. Le Tout-Puissant les plongea dans un sommeil profond qui dura 309 années. A leur réveil et après être retourné dans le royaume pour trouver de quoi manger, les jeunes se rendirent compte que tout avait changé et que même le roi actuel était devenu religieux. Le miracle dans tout cela est la conservation de l'état de jeunesse de ces croyants durant 3 centenaires. Même leur chien nommé khitmir n'a pas vieilli d'un poil.

L'histoire de ces jeunes illustre toute l'importance que Dieu accorde à Sa création humaine. Peu importe le nombre d'êtres humains, Il veille sur chaque individu et lui apporte son aide au quotidien.

Chaque personne doit ainsi comprendre qu'elle est suivi de près par son Créateur de l'état d'embryon à la mort.

Mais au jour de la résurrection il est indéniable que chacun rendra des comptes.

 

Serigne Khadim Gaydel Lô

 Après la venue d'Adam sur terre, Dieu a révélé au grand jour les privilèges dont bénéficie l'humanité sur toutes les autres créatures. L'homme arrive ainsi à dompter un lion malgré la différence des forces physiques, il se vêtit avec la peau du crocodile et pourtant il a peur de l'animal. Que dire alors du serpent qui est un reptile sans pattes qui sait nager, voler, grimper avec du venin; cela n'empêche pas à l'homme de le maitriser.

Nous pouvons voir que Dieu a donné à l'être humain la possibilité de maîtriser les animaux et de les utiliser, aux moment où aucun animal ne possède ce privilège.
Ceci dit, en plus d'avoir fait de l'être humain la plus belle et la plus parfaite des créatures, Dieu lui a conféré le choix et l'ambition.  Ainsi à travers ses actions conduites par ses choix et ambitions, l'homme peut  acquérir une sainteté digne d'un ange si ce n'est supérieure. Cependant, l'être humain peut également se retrouver au bas de l'échelle de la création à cause de sa lâcheté envers son Seigneur.
Le Tout-Puissant nous le fait savoir dans le Saint Coran à la sourate 95: "Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite. Ensuite Nous l'avons ramené au niveau le plus bas, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres."
De ce fait, chaque être humain en général et chaque jeune en particulier devra être conscient de sa responsabilité et des conséquences qui suivront de ses actes.
J'insiste sur la jeunesse car elle est porteur d'espoir et c'est là que tout peut s'accomplir.

Serigne Khadim Gaydel Lô

...Dieu nous dit dans le Saint Coran: "Je n'ai pas créé les cieux, la terre et tout ce qui se trouve dans cette intervalle pour des distractions, encore moins pour des futilités".
Ceci démontre l'obligation qui pèse sur tout un chacun de prendre conscience de la raison de notre existence sur terre.
Ensuite à la question de savoir si l'être humain résidait sur la terre de manière gratuite, le Créateur répondit catégoriquement : "NON".
De ce fait il incombe à chaque personne une responsabilité qui lui est propre. Elle est appelé à méditer sur cette responsabilité en question, ne serait-ce que pour le fait que la foi demeure le privilège des humains au détriment de toutes autres créatures, ou encore pour les prérogatives dont bénéficient l'être humain depuis sa création.
Les événements qui ont précédés la venue d'Adam sur cette terre nous permettrons certes d'en savoir plus sur la primauté que le Créateur a accordé à l'être humain sur l'ensemble de la communauté.
En effet, quand Dieu créa les cieux et la terre, IL invita les anges qui étaient sur terre à un conseil durant laquelle, Le Créateur sollicita leur avis sur Sa Volonté de faire de la terre le foyer de l'espèce humaine. L'Homme serait ainsi le représentant de Dieu sur terre.
Face à cette idée, les anges se montrèrent perplexes en soulignant que l'être humain ne manquera pas de souiller la terre si sainte, d'y défier l'autorité divine et d'y verser le sang de ses semblables, contrairement à eux.
Le Tout-Puissant leur répondit: "Je sais ce que vous ne savez pas"; ensuite IL fit appel à Adam qui a par la suite, récité devant les anges l'ensemble des noms du Créateur et tous les évènements qui se produiront dans le monde jusqu'au jour de la résurrection en énumérant la responsabilité et la mission de chaque personne qui foulera la terre.
Pourtant il s'agissait là de secrets divins inconnus jusqu'à ce moment par les anges.
Ces derniers se sont ensuite prosternés, sous l'ordre de Dieu, devant Adam, le père l'humanité.
Au tour du Seigneur de s'adresser aux anges en ces termes: " Ne vous ai JE pas dit que JE sais ce que vous ne savez pas?". Oui, lui répondirent les anges en invoquant Sa Grandeur et Sa Majesté.
Force est de constater qu'en plus du fait que Dieu a donné à l'être humain des connaissances inouïes, IL l'a davantage privilégié en faisant de lui la plus belle et la plus parfaite créature qui soit.
Par conséquent chaque être humain doit prendre conscience du fait que Le Tout-Puissant nous a amené ici pour que nous vivifions la terre notamment par l'adoration, la vénération par ses Noms glorieux et par la bonne action.
(...)

Serigne Khadim Gaydel Lô

 

.. Après avoir passé au revu un certain nombre de vertus et de comportements qui incombent au disciple mouride vis-à-vis de son guide spirituel, je m'en vais insister sur la nature de vos relations dans le cadre social.
Chaque talibé a le devoir d'honorer son prochain de manière inconditionnelle sans aucune ségrégation. Cette considération entre condisciple doit s'affirmer au point que pour chacun, le sort de son prochain importe plus que le sien.
"Fais de ton condisciple une priorité au détriment de ta propre personne", c'est ce que Cheikh Ahmadou Bamba nous a enseigné.
L'entre-aide doit être le soubassement de toutes interactivités entre disciples. Même si le disciple en question est dans l'incapacité d'aider son prochain, il se doit de compatir sincèrement au mal de ce dernier. D'ailleurs ce sentiment sincère de compassion est considéré par le Prophète Mohamed (PSL) comme prémices de la foi.
Cependant, il ne faut absolument pas vous calomnier entre vous ou encore dire du mal d'autrui dans son dos peu importe la véracité des propos tenus. Cela mène certainement à la perdition si on se réfère à Khadim Rassoul.
Concernant cette attitude blâmable, Aboul Hâmid Ghazali, plus connu sous le nom d'imam Ghazali nous dit que: "celui qui passe 41 nuits d'affilée à adorer le Tout-Puissant sera déchu de l'agrément divin dont il devrait bénéficier pour son labeur s'il parle sur le dos de son prochain durant seulement trois heures de temps".
Serigne Touba, nous fait savoir également que: "le disciple qui calomnie son prochain est comme celui qui a troué le récipient qui contenait ses bienfaits. Ces bonnes actions deviennent nul irréversiblement".
Par conséquent, il faut nous honorer entre nous, nous entre-aider, nous couvrir les uns les autres. Ne serait-ce que pour la simple raison que chaque personne, aussi puissante ou aussi modeste qu'elle puisse être,  a au moins un secret qu'il ne voudrait qu'on divulgue pour rien au monde.
Pour ce qui est de la solidarité et de l'entre aide, ils s'agissent de devoirs pour tous croyants.
Le disciple se doit de partager ses biens avec son prochain et s'abstenir de le nuire.
Le partage n'a jamais appauvri personne; bien au contraire c'est plutôt facteur de développement et d'élévation.

Serigne Khadim Gaydel Lô

...En ce qui concerne le adiya, (présent que le disciple donne à son guide spirituel) nous nous référons à Khadim Rassoul qui nous dit: "le Mouride ne doit jamais cesser de donner le adiya à son marabout, à la hauteur de ses moyens."

Par ricochet, sachez que le plus  important ne réside pas dans la valeur quantitative ou qualitative du présent qu'on donne. Mais le adiya est davantage un symbole qui fortifie le lien qui relie le disciple qui est dans une quête de la Divinité, à son guide spirituel qui est par ailleurs son intercesseur entre lui et le Tout-Puissant.
Donc il ne faut ni sous estimer ni surestimer ce que l'ont donne en guise de adiya.
> Ceci d'autant plus que le présent qu'on donne pour adiya est revalorisé considérablement le jour du jugement dernier de sorte que 5 francs ici-bas y sera rétribuer à hauteur de 70000 francs d'après Serigne Touba.
Pour ceux à qui les mathématiques poseraient des problèmes, comprenez simplement que la primauté du adiya sur, par exemple l'aumône, n'a d'égal que la prééminence du guide spirituel avéré devant le mendiant.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Page 3 of 4
© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH