الجمعة 7 جمادى الثانية 1439 Saturday 24 February 2018

Netali[52] : La science dans la religion Featured

Le premier devoir que Dieu a ordonné à l’homme dans la logique de l’adoration est de s’instruire. Ceci peut s’expliquer par le simple fait que, l’homme est doté de bon sens pour comprendre, appréhender, interpréter et dès lors croire avec conviction.

Dans son fameux livre « La Revivification des Sciences de la Religion », le vénérable Abou Hamid Al Ghazali (RA), que Cheikhoul Khadim cite souvent dans ses œuvres pédagogiques, aborde dans le même sillage cette optique. Selon lui, l’une des bases textuelles qui, au demeurant, atteste des vertus de la recherche scientifique est à prospecter dans le verset coranique qui dispose : « qu’Il n’y a d’autre Dieu que Lui, les anges en sont témoins ainsi que ceux qui possèdent la connaissance.» Ghazali (RA) observe que Dieu commence par lui-même, cite les anges et en troisième lieu les gens du savoir. Ceci devrait suffire comme marque de dignité et de distinction.

La science est ainsi un leitmotiv dans le Saint Coran. D’ailleurs une invocation lui est même consacrée, notamment dans la sourate Taaha : « Et dis : ô mon Seigneur, fais augmenter ma science…».

Le prophète Mohammed (Psl), dans de nombreux hadiths, fait l’apologie de la connaissance. Il assure en effet que Le Tout -Puissant la donne toujours à celui à qui Il veut du bien, à celui qu’Il veut orienter dans le droit chemin. Parlant de la hiérarchie de marque des savants, le Messager (Psl) n’hésite pas à reconnaitre que « Les savants sont les héritiers des prophètes.  » De même, il confirme « qu’ ‘il sera pardonné au savant sur terre et dans les cieux. » L’Elu de Dieu précise, en plus, que la « sagesse ajoute de la gloire à celui qui en a été élevé jusqu'à ce qu’il atteigne les aptitudes des rois. »

Le meilleur des savants Mohammed (Psl) a dit aussi que la mort d’une tribu est plus facile à supporter que la mort d’un savant. Quant à la primauté du savoir sur l’acte de dévotion, il pose le principe selon lequel « les bienfaits du savant pour le dévot sont comme ma grâce pour le plus proche de mes compagnons. » Il fait aussi remarquer que le « savant est mieux que le jeuneur, l’homme qui prie et celui qui combat (jihad). Lorsque meurt un savant, une brèche se produit en Islam que ne peut joindre qu’un autre savant qui vienne lui succéder. » Quoi de plus normal alors que son Serviteur attitré Khadim Rassoul soit irrévocablement le vivificateur de cette pensée ! (…)

Khadimrassoul.net

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH