الأربعاء 24 ربيع الأوّل 1439 Wednesday 13 December 2017

PassPass[45] : Le Mawlid : l’avènement de la bonne nouvelle pour l’humanité ! Featured

 Une communauté n’est éminente que par la valeur de ses hommes et femmes. Qu’en est-il alors, quand la gloire de celle-ci découle d’un homme aussi parfait et incomparable que notre maître Mohamed (psl).

En effet la nature du Prophète élu n’est pas seulement héroïque et noble, elle est également si admirable qu’elle fut appréciée non seulement par les esprits humains, mais aussi par le Créateur lui-même, Qui, dans la sourate « Al-Qalam » (68) au quatrième verset, proclame : «  Wa-innaka la’ala khuluqin ‘azim » (Et tu es certes, d'une moralité éminente).

A cette éminence qui nous rend si fier, s’ajoute le statut le sauveur universel que le Messager a endossé par la Grâce de Dieu, et dont bénéficient toutes les créatures sans exception. Ainsi  la plus grande miséricorde de Dieu est la venue sur terre du Prophète Mohamed (psl) lui-même. C’est d’ailleurs ce que l’on comprend de la Sourate « Al anbiyaa » du Coran, au verset 107 : « Wama arsalnàka illaa rahmatan lil’halamina » (Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers).

De ce fait le « mawlid » ou la naissance de cette miséricorde de l’Eternel qu’est le Prophète Mohamed (psl), est l’avènement de la bonne nouvelle pour l’humanité. C’est toujours une solennité à célébrer car de cette célébration elle-même, résulte une mansuétude démesurée à l’encontre de celui qui s’y consacre, mais également une élévation spirituelle considérable avec des récompenses grandioses.

Que ceux qui en doutent pensent à l’histoire d’Abou lahab qui, malgré sa damnation, se voit octroyer du confort chaque lundi, car il avait manifestait sa joie lors de la naissance de son neveu en ce jour. Le Prophète Mohamed (psl) lui-même jeunait les lundis pour célébrer ce jour béni.

D’ailleurs, Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul nous renseigne davantage, sur de l'importance de la commémoration de la naissance de l’élu dans « Jazboul Quolob » en ces vers :

« Mawliduhu mu’azzamu, mubarakun muhtaramu, ta’zimuhu yanhatimu, ala zawit taqaddumu » : Sa naissance est glorieuse, bénite et respectueuse. Sa célébration est obligatoire pour tout chef.

« Ta’zimuhu bis sunnati, yaquduna lil jannati, bihizdiyadul minnati, li mukhlisin mu’azzamu » : Sa célébration conformément à la sunna nous conduit vers le paradis .Par elles les bienfaits augmentent en faveur du sincère qui glorifie.

« Fa man yu’azzim mawlida, nabiyinna babil huda, fala yuhasabu khada fahtariman wa azzimi » : Quiconque célèbre la naissance de la meilleure créature en l’occurrence le plus louange ; celui-là est comme un martyr ayant combattu a Badr et ce, sans illusion.

« Fa kullu man anfaqa fi wawlidihil mucharrati, malan bi khayri sarafi, walaw bi qadri dirhami » : Celui qui a fait une dépense a l’occasion de la célébration de son anniversaire en biens, sans gaspillage fut-ce l’équivalent d’un dirham.

« Fa innahu kaman hadar, yawma hunaynin wa sabar. Wa yawma badrin wa nasar khayral wara mufahhimi » : Celui-là est comme quelqu’un ayant été présent le jour de “hunayn “ avec patience et le jour de Badr puis ayant soutenu la meilleure créature qui facilite la compréhension.

« Fa man yu’azzim mawlida, nabiyinna babil huda, fala yuhasabu khada indal hisabi mufhimi » : Celui qui célèbre la naissance de notre prophète qui est la porte de la bonne guidée ne sera pas contrôle demain au moment du règlement des comptes désarmant.

Serigne Khadim Gaydel Lô BOROM NDAME

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH