الأربعاء 24 ربيع الأوّل 1439 Wednesday 13 December 2017

Nétali[41] : Le chemin de L’Exil : de Jewol à Koky

Khadimou Rassoul quitta sa demeure sis à Mbacké Bary dans le Djoloff à l'aube du samedi 18 SAFAR 1313 et arriva à Jewol dans l’après-midi, pour y trouver les soldats détachés pour sa capture. Ils furent désemparés à sa  rencontre au point qu’ils se précipitèrent tous vers leur commandant. Cheikhoul Khadim  profita de l’occasion pour célébrer la seconde prière obligatoire de l’après-midi (Al Asr), avant de s’entretenir avec le commandant. La volonté du Cheikh était de passer la nuit à Jewol, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il tourna sa face vers la Kaaba en prononçant cinquante fois la formule « Basmalla ». Il fut exaucé car le commandant fut aussitôt tourmenté et s’occupa d’autres choses laissant ainsi à Khadimou Rassoul l’opportunité de passer la nuit en ces lieux. Parmi les soldats, il y’en avait un qui eut une volonté ferme d’entretenir une relation courtoise avec le Cheikh, qui semblait pourtant être leur captif. Il s’appelait Serigne Omar Ndiaye et habitait à Goundioura Ndiaye.  Khadimou Rassoul eut pour lui une grande estime.

C’est à Jewol qu’il versifia ce poème en acrostiche réalisé à partir des lettres du verset  « Sur Mes serviteurs tu n'auras aucune autorité ».

Ainsi dans cet œuvre, Cheikh Ahmadou Bamba déclare :

« A Jewol, DIEU a désespéré Satan vis-à-vis de moi au moment où je l’invoquais par son nom- Le MAITRE »

« Le prophète m’a séparé de mes ennemis à l’aide d’un voile épais, avant de me rassurer davantage en me disant ne craint point les traitres ».

Ils restèrent ainsi toute la nuit à Jewol, et à l’aube ils se mirent en route pour Coki, qu’ils rejoignirent  dans la matinée du dimanche. A son arrivée chez Serigne Makhtar Ndoumbé Diop, un grand érudit qui a marqué son époque, Serigne Touba fit venir Massamba Gade et lui demande de quoi écrire. Celui-ci lui apporta une tablette en bois avec laquelle il commença à écrire son fameux poème intitulé « Asmahou euhlou Badrine » (les noms des combattants de Badr). Cheikhoul Khadim dit à ce propos, que ces vaillants combattant de Badr vinrent se présenter à lui chacun à son tour jusqu'à ce que la liste fut exhaustive ; c’est d’ailleurs une œuvre qu’il complétera à St-Louis.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH