الأربعاء 24 ربيع الأوّل 1439 Wednesday 13 December 2017

Jar Jaari Serigne Touba[15] : Analyse des chefs d’accusation

Après avoir introduit Ahmadou Bamba au sein du Conseil privé, lui avoir fait connaitre l’accusation dont il est l’objet et l’avoir interrogé, le Gouverneur sur l’avis très unanime du Conseil privé, adopte les conclusions du rapport de Monsieur le Directeur des affaires politiques.

Dans son rapport de mission du 15 aout 1895, l’administrateur Leclerc, prétend qu’Ahmadou Bamba avait dénoncé lui-même ses principaux talibés. Il s’agit là d’une grave calomnie car s’il en était ainsi, des arrestations auraient été faites à la suite de cette dénonciation. D’après les recherches effectuées aucun marabout, aucun talibé de marque n’a été arrêté à cette période.20

Ensuite la déclaration qu’a faite le marabout devant le Conseil privé n’a pas été consignée dans le procès-verbal et ne figure à ma connaissance sur aucun acte officiel.

Pourquoi cette omission quand on sait qu’Ahmadou Bamba a non seulement répondu aux questions qui lui ont été posées mais aussi a donné son opinion sur les accusations portées contre lui ?

Accuser le Marabout d’avoir la même façon de procéder que Maba, Ahmadou Cheikhou, Mamadou Lamine et d’autres, c’est de la part des autorités coloniales, faire preuve de légèreté. Tout un chacun sait en effet qu’Ahmadou Bamba était un adepte de la non-violence et qu’il interdisait même à ses talibés de tuer le plus petit insecte. Ce qui semble être confirmé par les termes de la lettre du10 juin 1903.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Rate this item
(0 votes)
Last modified on %PM, %03 %623 %2016 %13:%May

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH