الخميس 6 جمادى الثانية 1439 Friday 23 February 2018

Actualités Islamiques

Actualités Islamiques (377)

C’est dans la journée du 15 juillet 2015 qu’a eu lieu la cérémonie commémorative destinée à primer les pensionnaires du daraa de Touba Bakhdad. Cet événement d’une très grande envergure est annuellement célébré au 27ème jour du mois de ramadan. C’est une date qui revêt un caractère assez particulier du fait de l’importance que porte le sauveur de la jeunesse à cette progéniture de la communauté.

Vêtus de boubous traditionnels, cousus pour la circonstance les jeunes ont dans une ambiance décontractée réussi à exprimer leur enthousiasme et leur joie de la plus belle des manières. Ils étaient une centaine à participer à ce concours tant prisé par les jeunes de Thiès. L’assistance y compris les officiels et les chefs religieux issues de toutes les familles religieuses du Sénégal furent submergées d’une profonde émotion à l’écoute de ces belles sonorités.

En effet Borom Ndame a su au fil des années inculqué à ces pensionnaires du daraa une maîtrise du coran et un savoir faire inégalable. Ils étaient à l’honneur et ont rendu cette journée magnifique. A la sortie des différents concours appelant le pensionnaire à avoir une parfaite maîtrise de la langue par le récital, de la connaissance et de l’éducation, une dizaine de talibés eurent le privilège de recevoir un prix d’honneur et le diplôme attestant l’achèvement de leur apprentissage coranique. L’assistance était en transe, les jeunes ont rendu la journée mémorable.

Les guides religieux ont à tour de rôle montré au noble de Ndame toute leur satisfaction. Ces derniers disent être éblouis par la qualité de l’enseignement délivré sur les lieux. Ils ont par ailleurs pris l’engagement de raffermir les liens unissant la lignée de Ndame aux autres confréries. Borom Ndame dans sa noble mission de servir l’islam  cherche à améliorer les conditions dans les quelles sont les talibés. Il assiste tous les Daaras environnants de la cité religieuse de Bakhdad et dans le Sénégal tout en vulgarisant l’image du Daara modèle de Bakhdad.

Apres avoir reçu leurs distinctions, les pensionnaires du daraa ont rejoint leur appartements pour poursuivre leur programme journalier. Les adeptes et sympathisants se sont réjouis de ce programme assez riche et diversité. Borom Ndame s’est réjouis à son tour de la réussite de cette somptueuse journée et à prié pour un Sénégal de paix et de quiétude.


KhadimRassoul.net

Le monde est conçu de sorte que la réalisation de toute destinée passe forcément par des épreuves. Dura lex ser lex (la loi est dure mais c'est la loi), Dieu l'a voulu ainsi. Voilà ce qui explique pourquoi les élus du Tout-Puissant ont tous eu à faire face à de farouches et violentes oppositions, mais le triomphe a toujours été du côté des sages. Ainsi des Prophètes aux héritiers en passant par les compagnons personnes n'a fait exception à la règle.
Nous pourrions citer à titre d'illustrations un nombre pléthorique de prophète ou de saint ayant subi des épreuves à peine croyable, mais comme nous le dirait Serigne Khadim Gaydel Lô: " Serigne Touba est l'Alpha et l'oméga de mes pensées." Raison pour laquelle  nous nous en tenons au fondateur du Mouridisme qui a subit plus d'une trentaine d'année de captivité et de résidence surveillée dont un peu moins de 8 ans d'exil en Afrique central. Les colonisateurs, terrifiés par les masses qui convergent vers Cheikh Ahmadou Bamba décidèrent de l'exiler en Afrique central, là où il aura à subir des atrocités de toutes sorte. Ainsi, de Diéwol à Mayomba en passant par Saint-Louis et Dakar, du lion affamé aux taureaux, du bûcher à la fusillade sans oublier l'île maudite de wir-wir, Cheikh Ahmadou Bamba aura tout vu.
Mais ce sont les fruits de cet exil périlleux qui nous procurent aujourd'hui toutes nos grâces et nos largesses.
Cependant, loin de nous la prétention de faire le récit de l'exil de Khadim Rassoul au Gabon à travers ce texte, vu les motifs, les étapes, la quintessence du voyage, ce serait vraiment prétentieux de notre part.
Ceci dit, nous voulons revenir sur le passage inoubliable du Cheikh à Ndame Sanoussi juste après son retour d'exil au Gabon; car ce qui s'y est passé en dit long sur la victoire triomphale obtenu par Serigne Touba sur les légions du damné.
C'est à la date du 08 novembre 1902 coïncidant avec le 6ème jour du mois de chahbane de l'an 1320 de l'Hégire que Cheikh Ahmadou Bamba débarqua au port de Dakar. Il fut ensuite emmené à Saint-Louis où il est resté jusqu'à la fin du mois lunaire de chahbane. Au premier jour du ramadan 1320 H, Serigne Touba quittait Saint Louis pour aller à Louga. Après quelques escales chez son frère Cheikh Thioro Mbacké et chez Dioulo Cissé, il arriva à Ndame Sanoussi chez Serigne Cire Lô au cinquième jour du ramadan. Il avait prévu de passer trois jours avant de reprendre son chemin. Mais c'est durant sa première nuit chez Serigne Cire Lô que l'ange Gabriel vint à Cheikh Ahmadou Bamba pour l'informer que le Tout-Puissant veut qu'il reste à Ndame Sanoussi durant tout le mois de ramadan. Ce fut ainsi la volonté divine que le fondateur du moudisme reste jeûner avec le peuple de Ndame dont la particularité se manifeste à travers l'importance accordée au Saint Coran dans leur quotidien. Quand Serigne Cire fut informé, il a pris toutes les dispositions afin que le séjour soit inoubliable. Chèvres, moutons, bœufs, chameaux étaient au menu chaque jour durant le séjour. Tous les disciples, même les grands ralliaient Ndame Sanoussi. La liesse était démesurée. Autant le chagrin de la séparation était fort, autant la chaleur des retrouvailles était dense. Dans la nuit de la destinée ou leylatoul Qadr, Khadim Rassoul rassembla les dignitaires des différents Ndames et leur dit: "il vous incombe rendre grâce à Dieu car Il m'a fait savoir que vous, peuple des Ndames et vos disciples, vous n'aurez jamais à endurer les peines causées par les anges de la tombe, en l'occurrence Mounkir et Nakir parce qu'ils vous reconnaissent".
Le Cheikh ne s'est pas arrêté là car à la fête de korité, dans son discours, il formule ces propos: "soyez heureux, vous êtes à jamais préserver des flammes de l'enfer."
Serigne Moussa Kâ nous édifie sur l'allégresse de ce séjour en versifiant que leur korité était plus agréable que le paradis.
Ceci nous conduit à penser à juste titre que les peuples des différents Ndames ont été les premiers à savourer les délices des innombrables acquis qu'a su conquérir Khadim Rassoul durant son exil au Gabon.
Certes leylatoul Qadr ne sera jamais semblable à celui de 1902 chez Serigne Ciré Lô, néanmoins nous vous invitons à venir la célébrer avec Serigne Khadim Gaydel Lô ce 16 juillet 2015; car voyez-vous si c'est à ce jour que Ndame et ses disciples ont eu la garantie de leur salut, leur Héritier incontesté qui porte par ailleurs le titre de Borom Ndame, est de toute logique la meilleure compagnie qu'il soit pour cette nuit du destin.
Khadimrassoul.net vous souhaite une agréable nuit de la destinée en compagnie de Serigne Khadim Gaydel Lô BOROM NDAME.

{fcomments}

Dans sa grandeur et dans son omnipotence, le Tout-Puissant a béni le mois de ramadan de sorte que les bienfaits qu'il englobe dépassent de loin l'entendement humain. Ainsi, ajouté au fait qu'il soit source de miséricorde, le ramadan est une occasion unanime pour tout croyant d'acquérir une élévation spirituelle considérable à travers les bonnes actions et les actes de dévotions. 
Ainsi des Nafilas au jeûne en passant par les prohibitions des maux toutes les conditions sont réunis pour acquérir un développement spirituel considérable et obtenir au cas échéant le pardon et la miséricorde du Maitre des cieux et de la terre. A cette largesse Divine à l'encontre de l'humanité durant le mois de ramadan, s'ajoute un joyau dont la substance mérite l'attention, l'admiration mais également l'intention ferme d'en tirer profit de la part de tous musulmans.
Il s'agit du "leylatoul khadr" communément appelé la nuit de la destinée.
Encore appelée "Nuit de la Détermination", c'est durant celle-ci que survint la première révélation du Coran. Dans Livre Sacré, ALLAH définit au cours de La Nuit l'avenir du monde pour l'année à venir. Elle doit son nom, selon une hypothèse, aux événements (distribution des richesses, décès, etc.) qui auront lieu au cours de l’année suivante; il est aussi tenu en compte son importance et son haut rang (quadri) auprès d’Allah.
Notre Seigneur met en avant son importance dans deux Versets : "Et toi, sais-tu ce qu’est la nuit du destin ? « La nuit du destin vaut mieux que mille mois ». Autrement dit, les bonnes œuvres accomplies lors de cette nuit bénite rapportent la récompense de mille mois de labeur, soit plus de quatre-vingt-trois années. Ce qui démontre la valeur extraordinaire de cette nuit.
Le Prophète (psl) qui était à l’affut de ses mérites, nous prescrit : « Celui qui prie la nuit du destin avec foi et à l’affût de la récompense verra ses péchés, passés et futurs, pardonnés. »
En outre, Allah nous informe qu’à cette occasion, les anges et l’Esprit (Gabriel) descendent du ciel. Puis, la sourate conclut : "Elle est paix jusqu’au lever de l’aurore".
La nuit est qualifiée de paix (Salam) en raison de son importance et des biens immenses et bénits qu’elle comporte ; en s’en privant, on se prive d’un bien immense. 
Ceci dit, pour des raisons que nous ignorons, aucune précision n'a été donnée sur la localisation de la nuit en question.
Notre vénéré guide, Cheikh Ahmadou Bamba a, quant à lui décliner un calendrier qui permet de localiser la nuit de la destinée.
Ainsi dans un de ses poèmes, Khadim Rassoul dresse une correspondance qui permet de la situer avec exactitude dans le mois. Voici ce calendrier perpétuel, qui donne la nuit de Laylatul Qadr en fonction du 1er jour du mois de ramadan:
- Si le 1er jour du Ramadan est Dimanche, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 27
- Si le 1er jour du Ramadan est Lundi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 19
- Si le 1er jour du Ramadan est Mardi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 25
- Si le 1er jour du Ramadan est Mercredi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 17
- Si le 1er jour du Ramadan est Jeudi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 23
- Si le 1er jour du Ramadan est Vendredi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 29 - -Si le 1er jour du Ramadan est Samedi, la Nuit de Laylatoul Qadr sera le 21 .
Al Qadr sera toujours une nuit du jeudi au vendredi. Et Ce sera toujours un jour impair. En un mot, laylatoul Qadr est une nuit extraordinaire ; elle est bénite et constitue un bienfait immense pour les serviteurs d’Allah. Le musulman doit tout mettre en œuvre pour en profiter et jouir de la récompense qu’elle rapporte, lui qui en a grand besoin !  

   
Khadimrassoul.net vous donne rendez-vous ce jeudi 16 juillet pour la célébration du Leylatoul Qadr sous la direction Serigne Khadim Gaydel Lô.

{fcomments}

            MAGAL SOKHNA MAI « LAYLATUL QADR »

La nuit des décrets , la Nuit de la Révélation du Coran ou Laylatul Qadr est le Magal de SOKHNA MAI Bintu Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul pour rendre grâce à Dieu .


Sokhna Ma
ïmounatou MBACKE dite Sokhna Maï ou Badiène Maï, fille cadette du fondateur de la ville Sainte de Touba, qui depuis 1950 marquait l'événement. 
En effet Sokhna Ma
ïopta très tôt, à la manière de ces femmes de renommée qui entouraient le Prophète Mouhammad (PSL) pour calquer sa vie à la démarche de l'Envoyé (PSL). Ici, comparaison est certainement raison car Sokhna Maïcomme tout le monde le sait est fille de Serigne Touba, lequel vouait au Coran un culte particulier comme il vouait sans aucun doute le même culte au Prophète (PSL) à qui le Message a été délivré au non de tout l'Univers.

Sokhna Ma
ï, a dédié toute son existence à la célébration du Laylatul Qadr, cette nuit meilleure que 1000 mois.

Sokhna Ma
ïs'est engagée sur le chemin de son père Khadimou Rassoul qui couchait à même le sol, réservant le plusdouillet de ses lits au Coran.
Ainsi Sokhna Ma
ïa consacré un demi-siècle de son existence à la célébration du Laylatul Qadr, au raffermissement des liens entre les divers membres de la famille Mbacké où elle jouait le rôle de tante et de mère. C'est-à-dire le rôle incontournable de gardienne des valeurs et vertus sans lesquelles l'on serait très loin du chemin tracé par Cheikh Ahmadou Bamba. 

Mais par-dessus tous les rôles que Sokhna Ma
ïait pu jouer pour la défense et l'illustration du Mouridisme la Nuit des Décrets s'impose. Parce qu'elle l'avait elle même délibérément choisie et pour elle, elle se sera dévouée sans compter. 

Tout commença en cette fameuse Laylatul Qadr de 1950 où elle reçut officiellement l'aval du khalife général de l'époque, Serigne Fallilou Mbacké, son grand frère, dépositaire de la charge de Serigne Touba. 

Cette nuit-là en effet Sokhna Ma
ïavait préparé un plat de 3 poulets qu'elle alla porter à Serigne Fallilou en hommage à la Nuit des Décrets, à la suprématie du Coran sur tout autre livre révélé et aussi au culte que leur père, Khadimou Rassoul vouait au Livre et au Messager (PSL) ! 

Serigne Fallilou ému mais point surpris par le geste qui venait de la fille de Khadimou Rassoul pria afin qu'Allah agréât un tel geste.
Il fit également cette prédiction : « Le plat de poulets deviendra le plus grand des festins... ».

Cette nuit du Laylatul Qadr, Sokhna Ma
ïl'a initiée en beauté, et la clôturée aussi en beauté, car elle se déroule à présent dans la Résidence Laylatul Qadr aux HLM de Touba. Une concession exclusivement dédiée à la célébration de la Meilleure des Nuits. 

Et dernière volonté de cette femme auréolée de grâces, Sokhna Ma
ïrecommanda à sa famille réunie sur son lit de mort :
   « 
N'envisagez guère d'organiser un Magal en ma mémoire, autre que celui que je vous laisse, le Laylatul Qadr. Il me suffit amplement et moi, je me suffis à lui, totalement ». 

Aujourd'hui, la famille de Sokhna Ma
ï, Serigne Modou Mahfouz en tête avec sa sœur Sokhna Bally se font le point d'honneur de respecter cette ultime volonté à la lettre et à l'esprit. Ce sera le credo de leur vie.

Cette année la Nuit des décrets «Laylatul Qadr» sera célébrée dans la nuit du 16 au 17 juillet par la communauté mouride .

                                                                    Mame Bousso Bally

Après  sa visite auréolée de gloire et d’honneur à Touba auprès du Khalife général des mourides Cheikh Sidy Mokhtar, son excellence Serigne Khadim a célébré avec ferveur dans une ambiance prodigieuse le Magal de Badar à Bakhdad. Une journée très riche en émotion lors de laquelle, les talibés ont accompli des ziarras et assisté à une animation culturelle intensive. Avec la lecture quotidienne du foulkou, bakhdad vit au rythme des grandes cités religieuses fondées par Cheikh Ahmadou Bamba.

Serigne Khadim dans sa quête instantanée de bienfaits et de grâces auprès du Tout puissant et de son maître KhadimRassoul  est depuis hier en retraite spirituelle (Khalwa) afin de se consacrer exclusivement à ses prières et pratiques célestes.

En effet très sollicité durant ce mois de ramadan avec les activités du foulkou mashoune et les audiences incessantes à bakhdad, le sauveur de la jeunesse,  effectue cette retraite pour accomplir d’autres devoirs vis-à-vis du Seigneur Allah, du Prophète Mouhamed (PSL) et de son guide spirituel Cheikh Ahmadou Bamba.

Cependant, cette retraite  privée ne va durer que quelques jours d’autant plus que Borom Ndame a rendez vous avec l’islam prochainement pour un programme très intense.

Comme chaque année avec l’aide de Dieu, Gaydel célébrera la journée de remise de diplômes du daara de Bakhdad le mercredi 15 juillet avec les nouveaux diplômés et présidera la cérémonie du Laylatoul Khadr le jeudi 16 juillet à Moussanté avant de procéder à la clôture officielle du Foulkou Mashoune le vendredi 17 juillet à Bakhdad.

Momar Talla Kane

Chargé de Communication  

Serigne Khadim Gaydel Lô

{fcomment}

C'est dans la journée du  dimanche 5 juin qu'a eu lieu la cérémonie commémorative destinée à célébrer le jour de la victoire de l'armée du Tout-Puissant à Badr. En effet, correspondant avec le 17ème jour du ramadan durant lequel la bataille de Badr s'était déroulée, l'évènement est célébré annuellement sur la terre sainte de Touba Bakhdad.
L'édition 2015 est marquée par une affluence manifeste des disciples et sympathisants venant de tous les coins de la ville de Thiès, mais également des autres capitales régionaux tel que Dakar et Diourbel. 
Nous pouvons noter que les lieux ont été investi dès le petit matin par les disciples aux fins de participer aux derniers réglages, tandis que la majeure partie des assaillants se sont présentés plus tard entre le début de l'après midi et la prière de l'asr (17h). C'est justement le moment choisi  par le vénéré guide, Serigne Khadim Gaydel Lô, pour ouvrir ses portes et ainsi permettre aux centaines de personnes présentes d'effectuer un ziarra à tour de rôle.
A la fin du ziarra qui aura marquer des retrouvailles très attendus entre le Guide et les thiessois, Borom Ndame s'en est allé cloturer le récital de Foulkoul Mashkhone du jour avant d'effectuer une retraite dans ses appartements pour ne plus réapparaitre de la nuit.
Cependant son ndigël consistant à célébrer l'événement durant la nuit à été exécuté à la lettre. D'ailleurs nous allions assister à une nuit très coloré en terme de prestation des chanteurs de xassaides, mais également à une séance de zikr très rythmé qui aura duré jusque tard dans la nuit. C'est au tour de l'imam Abdoulahi Thiam de prendre la parole et de passer à l'audience le message de Borom Ndame dont le contenu consiste à réorienter les peuples dans la droiture, les croyants dans la pratique religieuse et enfin les disciples dans la dévotion.

Cheikh Ahmadou Bamba disait à ses disciples: "les compagnons du Prophète (psl) sont vos pères dans la religion".
 Voir l'œuvre des fils prodiges nous clarifiera certainement sur la vie des pères qui ont donné leurs vies pour l'Islam. Oui il a été bien question de donner sa vie, de verser son sang, d'abandonner amis, familles et biens pour assoir les bases de la religion. Il est connu du monde entier que les premiers musulmans ont été si persécuté qu'ils ont pris le chemin  de l'exil pour sauver leurs vies, mais également que ces derniers ont par la suite affronté leurs oppresseurs afin de se faire justice et par la même occasion implanté entre autre la justice sociale par le biais de la  prophétie.
 Ces guerres qui ont opposé musulmans et mécréants de la Mecque ont revêtu une importance capitale dans la marche progressive de l'islam. Ceci étant, celle qui a eu lieu à Badr le 17ème jour du Ramadan de l'an 2 de l'Hégire porte sans conteste une importance inégalée. Ainsi Serigne Touba nous affirme dans Mimiya que le Prophète apparu comme une pleine lune au milieu des étoiles, le jour de Badr à la tête des combattants pour élever la voix du Tout-Puissant. Khadim Rassoul poursuit dans Jazboul khoulob que ce fut le jour de  "l'agrément" pour les croyants et de la "disgrâce" pour les autres. Il ajoute que c'est à Badr que "les braves guerriers se firent connaitre" et que ce fut le jour de "triomphe pour les hommes de la droiture". Toujours dans l'optique de montrer toute l'importance de Badr, l'auteur de Jazboul Khoulob poursuit ainsi:
 "C'est en jour (Badr) que nous avons acquis la garantie contre l'inquiétude, contre la peine et la honte, contre la tristesse et le regret".
 Ceci témoigne vivement sur la contenance du jour de Badr en termes de bienfaits. D'ailleurs, Serigne Khadim Gaydel Lô nous précise que dans sa prière d'avant le combat, Mohamed (psl) dixit au Tout-Puissant que si les musulmans perdaient à Badr ce sera l'extinction de toute forme d'adoration Lui étant destinée sur terre.
 Si seulement nous pouvions cerner les grandes faveurs que le Seigneur a octroyées à l'humanité à l'occasion de la bataille de Badr!
 S'il faut retenir que les braves de Badr sont à jamais inégalables au vu de leurs sacrifices, nous pouvons certifier une ressemblance manifeste dans le mode de vie de ces derniers avec celui des mourides; ceci aussi bien sur le plan de l'engagement que sur les actes de dévotions posés pour la mise en valeur de l'islam. D'ailleurs Serigne Khadim Gaydel Lô assimile la vie du BayFall à celui des combattants de Badr du fait des similitudes sur l'accoutrement désintéressé, sur l'abandon de soi-même pour servir la Divinité, mais également sur l'engagement d'une vie au service de Dieu.
 Ceci implique clairement le fait les croyants qui ont Combattu à Badr sont nos références en ce qu'ils ont défendu la parole de Dieu au prix de leur vie.
 Ce jour mémorable et ces braves sont commémorés sur la terre sainte de Bakhdad chaque 17ème jour du Ramadan.


 Khadimrassoul.net

{fcomments}

Bakhdad la cité religieuse a eu un hôte de marque hier jeudi 02 juillet.  En effet  Sokhna Saibata, le Khalife de Cheikh Abdoulaye Yakhine accompagnée d’une forte délégation, a séjourné hier à bakhdad de 08 à 00h. Sokhna Saibata porte aujourd’hui le flambeau de son père Cheikh Abdoulahi Yakhine, vénéré disciple de Mame Cheikh Ibra  Fall, depuis le rappel à Dieu de Sokhna Maguette Aidara. Parent et proche de Borom Ndame, elle dirige le quartier du nom de son père Keur Serigne Ablaye qui a vu naitre et grandi le sauveur de la jeunesse.

Dans une ambiance décontractée, Sokhna saibata a visité les sites de la cité dont la mosquée, l’institut coranique et la résidence gaydelienne. De la rupture du jeune au diner, d’importants et succulents mets ont été servi à l’honneur des hôtes qui ont apprécié les vertus accueillantes du fondateur de Bakhdad.

Sokhna Saïbata a tenu des témoignages très touchants sur le personnage de Serigne Khadim. Selon elle, Serigne Khadim a toujours eu cette marque de spiritualité même jeune il se distinguait de ses compagnons par sa lucidité et une sérénité majeure. Sokhna Saibata l’a félicité et l’a encouragé du travail colossal qu’il est entrain de faire auprès des khalifes généraux du Sénégal et particulièrement auprès de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Elle a formulé des prières pour que Serigne Khadim accomplisse la mission que Khadimrassoul  lui a assignée avec tous les honneurs et les grâces. 

Badr est le nom d’une vallée située entre La Mecque et Médine. Cet endroit est très connu du monde musulman du fait que c'est là où a eu lieu les premiers affrontements armés entre les Musulmans et les polythéistes mecquois. Cette bataille se déroula le vendredi 17 Ramadân de l’an 2 de l’Hégire (mars 624 de l’ère chrétienne).

 Badr était un point d'eau très connu des Arabes, en ce qu'il constituait  un carrefour de commerce important. Cet endroit fut nommé ainsi du nom du premier qui y creusa un puit, Badr ibn Qurach ibn Moukhalid ibn an-Nazr ibn Kiâna. Badr, se situe au sud-ouest de Médine et nord de la Mecque. En suivant l'itinéraire des caravanes, il se trouve à 160 mayl de Médine et à 250 mayl de la Mecque. Mais, aujourd'hui, la distance par route est respectivement de 153 km et 35km. Ceci dit, Badr se trouve également à 30 km à l'est de la mer rouge.

Jadis, Le Sud de Médine étant impraticable pour les montures en raison de la structure géologique de cette partie, les caravanes qui devaient se rendre à la Mecque devait contourner les multiples montagnes de la région en passant par le Sud-Ouest, et donc par Badr. A quelques kilomètres de Médine se trouve Ar-rawaa ; la principale aire de repos des caravanes quittant Médine en direction de la Mecque, tous les pèlerins médinois s’y arrêtaient lorsqu’ils partaient au Hajj ou à l’Omra. Le prophète Mohamed Alayhi salam lui-même, s’y est arrêté en allant à Badr, mais également en allant à l’Omra avortée de la 6 ème année de l'Hégire. Il en est de même lorsqu’il y retournait à la 7ème année, en allant à la Mecque l’année de la conquête et bien entendu au Hajj la 10ème année de l’Hégire.
Ceci étant une présentation géographique du site de Badr,khadimrassoul.netvous revient dans les prochaines heures pour plus de détail sur les évènements qui ont rendu célèbre le lieu, à savoir la guerre sainte.

{fcomments}

La bataille de Badr

Dans l'histoire de l'humanité les prophéties ont toujours rencontré des résistances très farouches de la part des peuples à qui elles étaient destinées et qui ont bâtis leurs civilisations sur des fondements polythéistes ou barbares. Sur ce que nous pouvons retenir, aucun prophète n'a échappé au rejet et au dénigrement des siens. Ainsi de Noé à Moussa en passant par Insa (Jésus) pour en venir à Mohammed, entre autres, personne n'a pu échapper au foudre des peuples mécréants.
De ce fait, la dernière prophétie qui nous est parvenu par Mohammed a connu, durant les prémices de sa propagation, des oppositions sanglantes. Le Prophète (psl) fut tellement persécuté dans sa Mecque natal qu'il reçut l'ordre divin de s'exiler à Médine avec le nombre limité de croyants qui ont répondu à l'appel. Ceci dit l'exil n'a pas été sans conséquences car les musulmans, pour sauver leurs vies, ont dû partir en laissant toutes leurs richesses matérielles aux mains des mécréants plus nombreux et plus puissants.
La deuxième année de l'Hégire, l'an 624 (après J-C), le Prophète reçu du Tout-Puissant l'ordre d'attaquer la caravane commerciale mecquoise qui faisait le trajet entre la Mecque, sham (actuel Syrie) et Yémen, afin que les musulmans se fassent justice après s'être fait dépouillé par les mécréants au moment de l'exil. Quand Mohamed (psl) en informant les siens les ansarious et les mouadjirinas se sont portés volontaires pour aller au combat. C'est ainsi l'ensemble des musulmans réuni et prêt à attaquer la caravane qui faisait le nombre de 313.
Ladite caravane qui était sous la responsabilité d'Abou Sofiane englobait une importante partie de la richesse des habitants de la Mecque car le commerce caravanier était à l'époque l'activité économique principal et tout le monde y investi.
Abou Sofiane, ayant écho de l'attaque qui se préparait dévie la caravane et envoi un émissaire à la Mecque du nom de DamDam ibn khamarine wal khawariyou. Dès que la nouvelle fut répandu les mecquois se sont armés et sont allé à la rencontre de Abou Sofiane afin de présenter une opposition face à l'armée musulmane. Ils ne furent pas moins d'un millier dont une centaine de cavaliers.
Les deux armées firent face dans les puits de la localité de Badr d'où l'appellation de cette guerre si symbolique.
Le Prophète (psl) avait reçu ce jour-là un soutient considérable venu des cieux de 3000 anges dirigés par l'ange Gabriel avec sa célèbre  monture Khaysoum.
Comme nous l'indique Cheikh Ahmadou Bamba dans ses poèmes tel que Jazbou ou encore Mimiya  la bataille fut d'une dureté légendaire.

Dans ses vers, Khadim Rassoul nous exprime à quel point les croyants étaient vaillant et déterminé, à quel point les mécréants ont regretté Badr, mais également à quel point Mohamed était un meneur incontestablement parfait; d'où la prose suivante : "Il (le prophète) apparu telle une pleine lune le jour Badr" mimiya.
Le déséquilibre des troupes en termes de personnes avait été largement compensé par l'apport de l'armée céleste dirigé par l'ange Gabriel. Le combat fut tellement âpre que le ciel était recouvert de poussière au point qu'on ne voyait rien. Les seules choses perceptibles par l'ouïe furent le bruit des sabres et lances et les cris des chevaux.
Ce fut le jour des guerriers comme nous le souligne Serigne Touba dans Jazbou car il était question de donner sa vie pour la face de Dieu.
C'est ainsi que le Tout-Puissant assura à son élu le plus pur et à ses vaillants compagnons, une brillante victoire qui symbolise celle de la vérité sur le mensonge, celle de la Divinité sur l'obscurité.

{fcomments}
© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH