الإثنين 22 ربيع الأوّل 1439 Tuesday 12 December 2017

Actualités Islamiques

Actualités Islamiques (370)

Bakhdad la cité religieuse a eu un hôte de marque hier jeudi 02 juillet.  En effet  Sokhna Saibata, le Khalife de Cheikh Abdoulaye Yakhine accompagnée d’une forte délégation, a séjourné hier à bakhdad de 08 à 00h. Sokhna Saibata porte aujourd’hui le flambeau de son père Cheikh Abdoulahi Yakhine, vénéré disciple de Mame Cheikh Ibra  Fall, depuis le rappel à Dieu de Sokhna Maguette Aidara. Parent et proche de Borom Ndame, elle dirige le quartier du nom de son père Keur Serigne Ablaye qui a vu naitre et grandi le sauveur de la jeunesse.

Dans une ambiance décontractée, Sokhna saibata a visité les sites de la cité dont la mosquée, l’institut coranique et la résidence gaydelienne. De la rupture du jeune au diner, d’importants et succulents mets ont été servi à l’honneur des hôtes qui ont apprécié les vertus accueillantes du fondateur de Bakhdad.

Sokhna Saïbata a tenu des témoignages très touchants sur le personnage de Serigne Khadim. Selon elle, Serigne Khadim a toujours eu cette marque de spiritualité même jeune il se distinguait de ses compagnons par sa lucidité et une sérénité majeure. Sokhna Saibata l’a félicité et l’a encouragé du travail colossal qu’il est entrain de faire auprès des khalifes généraux du Sénégal et particulièrement auprès de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Elle a formulé des prières pour que Serigne Khadim accomplisse la mission que Khadimrassoul  lui a assignée avec tous les honneurs et les grâces. 

Badr est le nom d’une vallée située entre La Mecque et Médine. Cet endroit est très connu du monde musulman du fait que c'est là où a eu lieu les premiers affrontements armés entre les Musulmans et les polythéistes mecquois. Cette bataille se déroula le vendredi 17 Ramadân de l’an 2 de l’Hégire (mars 624 de l’ère chrétienne).

 Badr était un point d'eau très connu des Arabes, en ce qu'il constituait  un carrefour de commerce important. Cet endroit fut nommé ainsi du nom du premier qui y creusa un puit, Badr ibn Qurach ibn Moukhalid ibn an-Nazr ibn Kiâna. Badr, se situe au sud-ouest de Médine et nord de la Mecque. En suivant l'itinéraire des caravanes, il se trouve à 160 mayl de Médine et à 250 mayl de la Mecque. Mais, aujourd'hui, la distance par route est respectivement de 153 km et 35km. Ceci dit, Badr se trouve également à 30 km à l'est de la mer rouge.

Jadis, Le Sud de Médine étant impraticable pour les montures en raison de la structure géologique de cette partie, les caravanes qui devaient se rendre à la Mecque devait contourner les multiples montagnes de la région en passant par le Sud-Ouest, et donc par Badr. A quelques kilomètres de Médine se trouve Ar-rawaa ; la principale aire de repos des caravanes quittant Médine en direction de la Mecque, tous les pèlerins médinois s’y arrêtaient lorsqu’ils partaient au Hajj ou à l’Omra. Le prophète Mohamed Alayhi salam lui-même, s’y est arrêté en allant à Badr, mais également en allant à l’Omra avortée de la 6 ème année de l'Hégire. Il en est de même lorsqu’il y retournait à la 7ème année, en allant à la Mecque l’année de la conquête et bien entendu au Hajj la 10ème année de l’Hégire.
Ceci étant une présentation géographique du site de Badr,khadimrassoul.netvous revient dans les prochaines heures pour plus de détail sur les évènements qui ont rendu célèbre le lieu, à savoir la guerre sainte.

{fcomments}

La bataille de Badr

Dans l'histoire de l'humanité les prophéties ont toujours rencontré des résistances très farouches de la part des peuples à qui elles étaient destinées et qui ont bâtis leurs civilisations sur des fondements polythéistes ou barbares. Sur ce que nous pouvons retenir, aucun prophète n'a échappé au rejet et au dénigrement des siens. Ainsi de Noé à Moussa en passant par Insa (Jésus) pour en venir à Mohammed, entre autres, personne n'a pu échapper au foudre des peuples mécréants.
De ce fait, la dernière prophétie qui nous est parvenu par Mohammed a connu, durant les prémices de sa propagation, des oppositions sanglantes. Le Prophète (psl) fut tellement persécuté dans sa Mecque natal qu'il reçut l'ordre divin de s'exiler à Médine avec le nombre limité de croyants qui ont répondu à l'appel. Ceci dit l'exil n'a pas été sans conséquences car les musulmans, pour sauver leurs vies, ont dû partir en laissant toutes leurs richesses matérielles aux mains des mécréants plus nombreux et plus puissants.
La deuxième année de l'Hégire, l'an 624 (après J-C), le Prophète reçu du Tout-Puissant l'ordre d'attaquer la caravane commerciale mecquoise qui faisait le trajet entre la Mecque, sham (actuel Syrie) et Yémen, afin que les musulmans se fassent justice après s'être fait dépouillé par les mécréants au moment de l'exil. Quand Mohamed (psl) en informant les siens les ansarious et les mouadjirinas se sont portés volontaires pour aller au combat. C'est ainsi l'ensemble des musulmans réuni et prêt à attaquer la caravane qui faisait le nombre de 313.
Ladite caravane qui était sous la responsabilité d'Abou Sofiane englobait une importante partie de la richesse des habitants de la Mecque car le commerce caravanier était à l'époque l'activité économique principal et tout le monde y investi.
Abou Sofiane, ayant écho de l'attaque qui se préparait dévie la caravane et envoi un émissaire à la Mecque du nom de DamDam ibn khamarine wal khawariyou. Dès que la nouvelle fut répandu les mecquois se sont armés et sont allé à la rencontre de Abou Sofiane afin de présenter une opposition face à l'armée musulmane. Ils ne furent pas moins d'un millier dont une centaine de cavaliers.
Les deux armées firent face dans les puits de la localité de Badr d'où l'appellation de cette guerre si symbolique.
Le Prophète (psl) avait reçu ce jour-là un soutient considérable venu des cieux de 3000 anges dirigés par l'ange Gabriel avec sa célèbre  monture Khaysoum.
Comme nous l'indique Cheikh Ahmadou Bamba dans ses poèmes tel que Jazbou ou encore Mimiya  la bataille fut d'une dureté légendaire.

Dans ses vers, Khadim Rassoul nous exprime à quel point les croyants étaient vaillant et déterminé, à quel point les mécréants ont regretté Badr, mais également à quel point Mohamed était un meneur incontestablement parfait; d'où la prose suivante : "Il (le prophète) apparu telle une pleine lune le jour Badr" mimiya.
Le déséquilibre des troupes en termes de personnes avait été largement compensé par l'apport de l'armée céleste dirigé par l'ange Gabriel. Le combat fut tellement âpre que le ciel était recouvert de poussière au point qu'on ne voyait rien. Les seules choses perceptibles par l'ouïe furent le bruit des sabres et lances et les cris des chevaux.
Ce fut le jour des guerriers comme nous le souligne Serigne Touba dans Jazbou car il était question de donner sa vie pour la face de Dieu.
C'est ainsi que le Tout-Puissant assura à son élu le plus pur et à ses vaillants compagnons, une brillante victoire qui symbolise celle de la vérité sur le mensonge, celle de la Divinité sur l'obscurité.

{fcomments}

Bakhdad, la cité religieuse a reçu aujourd’hui jeudi 2- juin 2015, la visite de la fondation servir le Sénégal. La délégation  dirigée par Daouda Faye,  petit frère de la première dame du Sénégal    a été reçu dans le salon d’honneur de Darou afia par Serigne Khadim Gaydel Lô

Venue témoigner leur satisfaction et adresser leurs chaleureuses félicitations et encouragements à Serigne Khadim dans sa noble mission d’éducateur et de protecteur des enfants, la fondation a perpétué cette visite annuelle qui est une occasion pour eux de s’acquérir des conditions d’étude dans l’institut coranique et d’apporter leurs soutiens matériels.

Mr Daouda Faye a remercié Borom ndame de l’accueil réservé  à la délégation. Il a réitéré leur engagement à collaborer avec le daara coranique de bakhdad véritable modèle de temple du savoir. L’institut coranique de Bakhdad a été fondé par son excellence pour promouvoir l’éducation religieuse et fournir un cadre conviviale aux enfants internés en les mettant dans des conditions d’étude incomparables. 

C’est via son porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre que le Khalife général des mourides a informé, ce vendredi de sa décision de suspendre toutes les audiences avec les dahiras de la communauté. Ainsi durant tout le mois béni de Ramadan, il ne va plus recevoir ces groupements. Le khalife veut juste se reposer et prier durant ce mois. Il sera en retraite spirituelle donc durant environs 40 jours, a indiqué Le Populaire. 


Cette volonté s’explique, selon ledit quotidien, par le fait que, chaque année, durant le Ramadan, des centaines de dahiras mourides rallient Touba pour aller voir le Khalife afin de faire leur ziar (visite de courtoisie). Ce qui constituait une charge supplémentaire pour le guide religieux qui n’avait plus beaucoup de temps pour ses retraites spirituelles durant cette période de Ramadan.

Dès le début du mois sacré de Ramadan, les musulmans doivent s'abstenir de boire et de manger du lever jusqu'au coucher du soleil.
C’est le mois durant lequel on augmente les bienfaits des croyants.
Le début du mois de ramadan est une miséricorde, son milieu constitue l’absolution des péchés et sa fin une rançon contre l’enfer. Notre Maître Mouhammad que la Paix et le Salut de DIEU soient sur Lui a dit : « les portes du Ciel et celles du Paradis seront ouvertes dès la première nuit du mois et ne seront fermées qu’à la dernière nuit. ».
On rapporte qu’un mage avait vu son fils manger pendant la journée durant le mois du Ramadan en présence des musulmans, il le frappa et lui dit : « pourquoi ne respecte-tu pas l’honorabilité des musulmans durant ce mois » ? L’homme mourut pendant la même semaine et le savant de cette contrée le en rêve au Paradis lui posa cette question : « n’étais-tu pas adepte de la religion des mages ? », « oui, lui répondit-il ; mais au moment de mourir le Seigneur m’a honoré en me faisant embrasser l’Islam grâce au respect que je vouais au mois de ramadan ». inscrive pour lui pour chaque en rêve au Paradis lui posa cette question : « n’étais-tu pas adepte de la religion des mages ? », « oui, lui répondit-il ; mais au moment de mourir le Seigneur m’a honoré en me faisant embrasser l’Islam grâce au respect que je vouais au mois de ramadan ».Toujours on rapporte d’après Lui : « le sommeil du jeûneur équivaut à une adoration de DIEU, ses mouvements respiratoires sont une sanctification de DIEU (Tasbîh), ses prières seront exaucées, son péché sera pardonné et la rétribution de ses actions seront multipliées.
Le jeune comporte deux (deux) 2 obligations (farata).1.L'intention (« J’ai l’intention de jeûner ce mois obligatoire pour la face de DIEU)  ».2.L'astention de tout ce qui est subtile de notre le jeune. Quant aux actes traditionnels (sounnas), ils sont au nombre de trois 3 selon Cheikh Ahmadou Bamba dans son ouvrage intitulé ''LE VIATIQUE DES ADOLESCENTS''
1. Rompre le jeune le plus tôt possible après le coucher du soleil.
2. Prendre le dernier repas du soir (heud) le plus tardivement possible avant la fin de la nuit
3. Eviter les paroles utiles
Le Cheikh a dit :
"DIEU a doté tout être humain de deux types de
ventres :
(1) Son ventre physiologique
(2) Et celui constituant l'intérieur de sa tombe.
Que le ventre situé dans son corps ne le
préoccupe pas outre-mesure. Que l'intérieur de
sa tombe soit son unique préoccupation car
tout ce qu'il n'y aura pas prévu, point il ne l'y
trouvera..." A SUIVRE
khadimrassoul.netvous souhait un bon ramadan

La croissant lunaire devant annoncé le début du mois bénit de Ramadan n’ayant pas été aperçu 0sur l’ensemble du territoire de Touba et des autres enceintes religieuses au Sénégal, sous le Ndigeul du Khalif Général  des Mourides le début du jeun est fixé au vendredi 19 juin 2015.

Khadimrassoul.net vous souhaite un bon mois de Ramadan et profite de cette occasion pour vous rappeler certaine dates importantes lors de ce mois bénit :

-          Chaque jour durant le mois bénit vous pourrez assister au récital du Foulkoul Mashoune à Bakhdad (Thiès).

-          Dimanche 05 juillet : Badr

-          Mercredi 15 juillet : Journé Alkhourane à Bakhdad (Thiès)

-           Leylatou Khadr qui est fixé par le calcul établit par Serign Touba Khadim Rassoul suivant :

Début du Ramadan                         Dim   Lun  Mar  Merc   Jeu  Vend   Sam

Nuit d'Al Qadr                                   27      19     25     17       23     29       21

Qui donc sera célébré le jeudi 16 juillet 2015.

Que la paix et la grâce de Borom Touba Khadimou Rassoul soit sur vous et sur vos proches.

{fcomments}

Historique du Foulkoul Mashoune
Le prophète Noé a prêché pas moins de 950 ans la voix du Seigneur au sein de son peuple avec une patience légendaire. Cela n'a pourtant pas empêché aux mécréants de lui opposer une  résistance si farouche au point où la Sanction Divine s'est abattu sur ces derniers à savoir le déluge. Cependant le Tout puissant a trouvé un moyen pour épargner le peu de croyants qui ont répondu favorablement à l'appel de Noé, en lui ordonnant de construire une arche ou Foulk en arabe. Au moment du déluge, seul ceux qui ont cru et une paire de chaque espèce animal ont eu accès au Foulk.
Ceux-là qui ont pu monter à bord du Foulk ont survécu à l'Apocalypse.


Foulkoul Mashoune qui renvoi à l'idée de sauvetage est choisi par Cheikh Ahmadou Bamba comme intitulé de l'un de ses recueils les plus parfaites dédié aux louanges envers le Tout Puissant et aux éloges envers l'élu le plus pur. Foulkoul Mashoune, par Khadimou Rassoul, est un recueil qui a vu le jour durant les périodes où les colonisateurs faisaient tout leur possible pour nuire au Cheikh. Ainsi des titres phares du recueil tels que Assirou ou encore Asmahoul Ahlou  Badr, ont été écrits durant l'exil de Serigne Touba en Afrique central qui aura duré presque 8 ans. Ceci dit l'endurance et la foi de Khadimou Rassoul a porté ses fruits car Serigne Khadim Gaydel Lô nous a édifié sur bon nombre des bienfaits que procure le recueil à l'encontre de celui qui écoute la lecture, celui qui la lis, celui qui la tient de même que celui qui cohabite avec elle. De ce fait, Borom Ndame nous affirme qui quiconque écoute la lecture du Foulk jusqu'à son épilogue sera préservé des flammes de l'enfer et cohabitera avec le Prophète (psl) au paradis. Serigne Khadim Lô nous apporte également qu'un jour, le Cheikh a demander à ce qu'on lui garde le recueil dans une maison. Il se trouve que dans cette maison, habitait une personne d'une immoralité notoire. Trois ans après la mort de celle-ci on trouva sont cadavre bien conservé; quand les disciples sont allés informer Serigne Touba, il leur a répondu que ne verra jamais l'enfer celui qui meurt dans un lieu où le recueil se trouve. Comme pour dire que les bienfaits du Foulk dépassent de loin les limites de l'imaginable. 

{fcomments}

La cérémonie officielle de la 71 ème édition du Magal de Darou Mouhty a vécu. Le comité d'organisation s'est félicité de la réussite de l'organisation par les différents services de l’État. L’État qui a été représenté par une forte délégation conduite
par le ministre des mines et de l'industrie Aly Ngouille NDIAYE venu représenter le Chef de l’État. Il a sollicité des prières auprès du khalife de Darou Mouhty pour un bon hivernage.

 

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH