الأربعاء 27 المحرّم 1439 Wednesday 18 October 2017

Actualités Islamiques

Actualités Islamiques (360)

            MAGAL SOKHNA MAI « LAYLATUL QADR »

La nuit des décrets , la Nuit de la Révélation du Coran ou Laylatul Qadr est le Magal de SOKHNA MAI Bintu Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul pour rendre grâce à Dieu .


Sokhna Ma
ïmounatou MBACKE dite Sokhna Maï ou Badiène Maï, fille cadette du fondateur de la ville Sainte de Touba, qui depuis 1950 marquait l'événement. 
En effet Sokhna Ma
ïopta très tôt, à la manière de ces femmes de renommée qui entouraient le Prophète Mouhammad (PSL) pour calquer sa vie à la démarche de l'Envoyé (PSL). Ici, comparaison est certainement raison car Sokhna Maïcomme tout le monde le sait est fille de Serigne Touba, lequel vouait au Coran un culte particulier comme il vouait sans aucun doute le même culte au Prophète (PSL) à qui le Message a été délivré au non de tout l'Univers.

Sokhna Ma
ï, a dédié toute son existence à la célébration du Laylatul Qadr, cette nuit meilleure que 1000 mois.

Sokhna Ma
ïs'est engagée sur le chemin de son père Khadimou Rassoul qui couchait à même le sol, réservant le plusdouillet de ses lits au Coran.
Ainsi Sokhna Ma
ïa consacré un demi-siècle de son existence à la célébration du Laylatul Qadr, au raffermissement des liens entre les divers membres de la famille Mbacké où elle jouait le rôle de tante et de mère. C'est-à-dire le rôle incontournable de gardienne des valeurs et vertus sans lesquelles l'on serait très loin du chemin tracé par Cheikh Ahmadou Bamba. 

Mais par-dessus tous les rôles que Sokhna Ma
ïait pu jouer pour la défense et l'illustration du Mouridisme la Nuit des Décrets s'impose. Parce qu'elle l'avait elle même délibérément choisie et pour elle, elle se sera dévouée sans compter. 

Tout commença en cette fameuse Laylatul Qadr de 1950 où elle reçut officiellement l'aval du khalife général de l'époque, Serigne Fallilou Mbacké, son grand frère, dépositaire de la charge de Serigne Touba. 

Cette nuit-là en effet Sokhna Ma
ïavait préparé un plat de 3 poulets qu'elle alla porter à Serigne Fallilou en hommage à la Nuit des Décrets, à la suprématie du Coran sur tout autre livre révélé et aussi au culte que leur père, Khadimou Rassoul vouait au Livre et au Messager (PSL) ! 

Serigne Fallilou ému mais point surpris par le geste qui venait de la fille de Khadimou Rassoul pria afin qu'Allah agréât un tel geste.
Il fit également cette prédiction : « Le plat de poulets deviendra le plus grand des festins... ».

Cette nuit du Laylatul Qadr, Sokhna Ma
ïl'a initiée en beauté, et la clôturée aussi en beauté, car elle se déroule à présent dans la Résidence Laylatul Qadr aux HLM de Touba. Une concession exclusivement dédiée à la célébration de la Meilleure des Nuits. 

Et dernière volonté de cette femme auréolée de grâces, Sokhna Ma
ïrecommanda à sa famille réunie sur son lit de mort :
   « 
N'envisagez guère d'organiser un Magal en ma mémoire, autre que celui que je vous laisse, le Laylatul Qadr. Il me suffit amplement et moi, je me suffis à lui, totalement ». 

Aujourd'hui, la famille de Sokhna Ma
ï, Serigne Modou Mahfouz en tête avec sa sœur Sokhna Bally se font le point d'honneur de respecter cette ultime volonté à la lettre et à l'esprit. Ce sera le credo de leur vie.

Cette année la Nuit des décrets «Laylatul Qadr» sera célébrée dans la nuit du 16 au 17 juillet par la communauté mouride .

                                                                    Mame Bousso Bally

Après  sa visite auréolée de gloire et d’honneur à Touba auprès du Khalife général des mourides Cheikh Sidy Mokhtar, son excellence Serigne Khadim a célébré avec ferveur dans une ambiance prodigieuse le Magal de Badar à Bakhdad. Une journée très riche en émotion lors de laquelle, les talibés ont accompli des ziarras et assisté à une animation culturelle intensive. Avec la lecture quotidienne du foulkou, bakhdad vit au rythme des grandes cités religieuses fondées par Cheikh Ahmadou Bamba.

Serigne Khadim dans sa quête instantanée de bienfaits et de grâces auprès du Tout puissant et de son maître KhadimRassoul  est depuis hier en retraite spirituelle (Khalwa) afin de se consacrer exclusivement à ses prières et pratiques célestes.

En effet très sollicité durant ce mois de ramadan avec les activités du foulkou mashoune et les audiences incessantes à bakhdad, le sauveur de la jeunesse,  effectue cette retraite pour accomplir d’autres devoirs vis-à-vis du Seigneur Allah, du Prophète Mouhamed (PSL) et de son guide spirituel Cheikh Ahmadou Bamba.

Cependant, cette retraite  privée ne va durer que quelques jours d’autant plus que Borom Ndame a rendez vous avec l’islam prochainement pour un programme très intense.

Comme chaque année avec l’aide de Dieu, Gaydel célébrera la journée de remise de diplômes du daara de Bakhdad le mercredi 15 juillet avec les nouveaux diplômés et présidera la cérémonie du Laylatoul Khadr le jeudi 16 juillet à Moussanté avant de procéder à la clôture officielle du Foulkou Mashoune le vendredi 17 juillet à Bakhdad.

Momar Talla Kane

Chargé de Communication  

Serigne Khadim Gaydel Lô

{fcomment}

C'est dans la journée du  dimanche 5 juin qu'a eu lieu la cérémonie commémorative destinée à célébrer le jour de la victoire de l'armée du Tout-Puissant à Badr. En effet, correspondant avec le 17ème jour du ramadan durant lequel la bataille de Badr s'était déroulée, l'évènement est célébré annuellement sur la terre sainte de Touba Bakhdad.
L'édition 2015 est marquée par une affluence manifeste des disciples et sympathisants venant de tous les coins de la ville de Thiès, mais également des autres capitales régionaux tel que Dakar et Diourbel. 
Nous pouvons noter que les lieux ont été investi dès le petit matin par les disciples aux fins de participer aux derniers réglages, tandis que la majeure partie des assaillants se sont présentés plus tard entre le début de l'après midi et la prière de l'asr (17h). C'est justement le moment choisi  par le vénéré guide, Serigne Khadim Gaydel Lô, pour ouvrir ses portes et ainsi permettre aux centaines de personnes présentes d'effectuer un ziarra à tour de rôle.
A la fin du ziarra qui aura marquer des retrouvailles très attendus entre le Guide et les thiessois, Borom Ndame s'en est allé cloturer le récital de Foulkoul Mashkhone du jour avant d'effectuer une retraite dans ses appartements pour ne plus réapparaitre de la nuit.
Cependant son ndigël consistant à célébrer l'événement durant la nuit à été exécuté à la lettre. D'ailleurs nous allions assister à une nuit très coloré en terme de prestation des chanteurs de xassaides, mais également à une séance de zikr très rythmé qui aura duré jusque tard dans la nuit. C'est au tour de l'imam Abdoulahi Thiam de prendre la parole et de passer à l'audience le message de Borom Ndame dont le contenu consiste à réorienter les peuples dans la droiture, les croyants dans la pratique religieuse et enfin les disciples dans la dévotion.

Cheikh Ahmadou Bamba disait à ses disciples: "les compagnons du Prophète (psl) sont vos pères dans la religion".
 Voir l'œuvre des fils prodiges nous clarifiera certainement sur la vie des pères qui ont donné leurs vies pour l'Islam. Oui il a été bien question de donner sa vie, de verser son sang, d'abandonner amis, familles et biens pour assoir les bases de la religion. Il est connu du monde entier que les premiers musulmans ont été si persécuté qu'ils ont pris le chemin  de l'exil pour sauver leurs vies, mais également que ces derniers ont par la suite affronté leurs oppresseurs afin de se faire justice et par la même occasion implanté entre autre la justice sociale par le biais de la  prophétie.
 Ces guerres qui ont opposé musulmans et mécréants de la Mecque ont revêtu une importance capitale dans la marche progressive de l'islam. Ceci étant, celle qui a eu lieu à Badr le 17ème jour du Ramadan de l'an 2 de l'Hégire porte sans conteste une importance inégalée. Ainsi Serigne Touba nous affirme dans Mimiya que le Prophète apparu comme une pleine lune au milieu des étoiles, le jour de Badr à la tête des combattants pour élever la voix du Tout-Puissant. Khadim Rassoul poursuit dans Jazboul khoulob que ce fut le jour de  "l'agrément" pour les croyants et de la "disgrâce" pour les autres. Il ajoute que c'est à Badr que "les braves guerriers se firent connaitre" et que ce fut le jour de "triomphe pour les hommes de la droiture". Toujours dans l'optique de montrer toute l'importance de Badr, l'auteur de Jazboul Khoulob poursuit ainsi:
 "C'est en jour (Badr) que nous avons acquis la garantie contre l'inquiétude, contre la peine et la honte, contre la tristesse et le regret".
 Ceci témoigne vivement sur la contenance du jour de Badr en termes de bienfaits. D'ailleurs, Serigne Khadim Gaydel Lô nous précise que dans sa prière d'avant le combat, Mohamed (psl) dixit au Tout-Puissant que si les musulmans perdaient à Badr ce sera l'extinction de toute forme d'adoration Lui étant destinée sur terre.
 Si seulement nous pouvions cerner les grandes faveurs que le Seigneur a octroyées à l'humanité à l'occasion de la bataille de Badr!
 S'il faut retenir que les braves de Badr sont à jamais inégalables au vu de leurs sacrifices, nous pouvons certifier une ressemblance manifeste dans le mode de vie de ces derniers avec celui des mourides; ceci aussi bien sur le plan de l'engagement que sur les actes de dévotions posés pour la mise en valeur de l'islam. D'ailleurs Serigne Khadim Gaydel Lô assimile la vie du BayFall à celui des combattants de Badr du fait des similitudes sur l'accoutrement désintéressé, sur l'abandon de soi-même pour servir la Divinité, mais également sur l'engagement d'une vie au service de Dieu.
 Ceci implique clairement le fait les croyants qui ont Combattu à Badr sont nos références en ce qu'ils ont défendu la parole de Dieu au prix de leur vie.
 Ce jour mémorable et ces braves sont commémorés sur la terre sainte de Bakhdad chaque 17ème jour du Ramadan.


 Khadimrassoul.net

{fcomments}

Bakhdad la cité religieuse a eu un hôte de marque hier jeudi 02 juillet.  En effet  Sokhna Saibata, le Khalife de Cheikh Abdoulaye Yakhine accompagnée d’une forte délégation, a séjourné hier à bakhdad de 08 à 00h. Sokhna Saibata porte aujourd’hui le flambeau de son père Cheikh Abdoulahi Yakhine, vénéré disciple de Mame Cheikh Ibra  Fall, depuis le rappel à Dieu de Sokhna Maguette Aidara. Parent et proche de Borom Ndame, elle dirige le quartier du nom de son père Keur Serigne Ablaye qui a vu naitre et grandi le sauveur de la jeunesse.

Dans une ambiance décontractée, Sokhna saibata a visité les sites de la cité dont la mosquée, l’institut coranique et la résidence gaydelienne. De la rupture du jeune au diner, d’importants et succulents mets ont été servi à l’honneur des hôtes qui ont apprécié les vertus accueillantes du fondateur de Bakhdad.

Sokhna Saïbata a tenu des témoignages très touchants sur le personnage de Serigne Khadim. Selon elle, Serigne Khadim a toujours eu cette marque de spiritualité même jeune il se distinguait de ses compagnons par sa lucidité et une sérénité majeure. Sokhna Saibata l’a félicité et l’a encouragé du travail colossal qu’il est entrain de faire auprès des khalifes généraux du Sénégal et particulièrement auprès de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.

Elle a formulé des prières pour que Serigne Khadim accomplisse la mission que Khadimrassoul  lui a assignée avec tous les honneurs et les grâces. 

Badr est le nom d’une vallée située entre La Mecque et Médine. Cet endroit est très connu du monde musulman du fait que c'est là où a eu lieu les premiers affrontements armés entre les Musulmans et les polythéistes mecquois. Cette bataille se déroula le vendredi 17 Ramadân de l’an 2 de l’Hégire (mars 624 de l’ère chrétienne).

 Badr était un point d'eau très connu des Arabes, en ce qu'il constituait  un carrefour de commerce important. Cet endroit fut nommé ainsi du nom du premier qui y creusa un puit, Badr ibn Qurach ibn Moukhalid ibn an-Nazr ibn Kiâna. Badr, se situe au sud-ouest de Médine et nord de la Mecque. En suivant l'itinéraire des caravanes, il se trouve à 160 mayl de Médine et à 250 mayl de la Mecque. Mais, aujourd'hui, la distance par route est respectivement de 153 km et 35km. Ceci dit, Badr se trouve également à 30 km à l'est de la mer rouge.

Jadis, Le Sud de Médine étant impraticable pour les montures en raison de la structure géologique de cette partie, les caravanes qui devaient se rendre à la Mecque devait contourner les multiples montagnes de la région en passant par le Sud-Ouest, et donc par Badr. A quelques kilomètres de Médine se trouve Ar-rawaa ; la principale aire de repos des caravanes quittant Médine en direction de la Mecque, tous les pèlerins médinois s’y arrêtaient lorsqu’ils partaient au Hajj ou à l’Omra. Le prophète Mohamed Alayhi salam lui-même, s’y est arrêté en allant à Badr, mais également en allant à l’Omra avortée de la 6 ème année de l'Hégire. Il en est de même lorsqu’il y retournait à la 7ème année, en allant à la Mecque l’année de la conquête et bien entendu au Hajj la 10ème année de l’Hégire.
Ceci étant une présentation géographique du site de Badr,khadimrassoul.netvous revient dans les prochaines heures pour plus de détail sur les évènements qui ont rendu célèbre le lieu, à savoir la guerre sainte.

{fcomments}

La bataille de Badr

Dans l'histoire de l'humanité les prophéties ont toujours rencontré des résistances très farouches de la part des peuples à qui elles étaient destinées et qui ont bâtis leurs civilisations sur des fondements polythéistes ou barbares. Sur ce que nous pouvons retenir, aucun prophète n'a échappé au rejet et au dénigrement des siens. Ainsi de Noé à Moussa en passant par Insa (Jésus) pour en venir à Mohammed, entre autres, personne n'a pu échapper au foudre des peuples mécréants.
De ce fait, la dernière prophétie qui nous est parvenu par Mohammed a connu, durant les prémices de sa propagation, des oppositions sanglantes. Le Prophète (psl) fut tellement persécuté dans sa Mecque natal qu'il reçut l'ordre divin de s'exiler à Médine avec le nombre limité de croyants qui ont répondu à l'appel. Ceci dit l'exil n'a pas été sans conséquences car les musulmans, pour sauver leurs vies, ont dû partir en laissant toutes leurs richesses matérielles aux mains des mécréants plus nombreux et plus puissants.
La deuxième année de l'Hégire, l'an 624 (après J-C), le Prophète reçu du Tout-Puissant l'ordre d'attaquer la caravane commerciale mecquoise qui faisait le trajet entre la Mecque, sham (actuel Syrie) et Yémen, afin que les musulmans se fassent justice après s'être fait dépouillé par les mécréants au moment de l'exil. Quand Mohamed (psl) en informant les siens les ansarious et les mouadjirinas se sont portés volontaires pour aller au combat. C'est ainsi l'ensemble des musulmans réuni et prêt à attaquer la caravane qui faisait le nombre de 313.
Ladite caravane qui était sous la responsabilité d'Abou Sofiane englobait une importante partie de la richesse des habitants de la Mecque car le commerce caravanier était à l'époque l'activité économique principal et tout le monde y investi.
Abou Sofiane, ayant écho de l'attaque qui se préparait dévie la caravane et envoi un émissaire à la Mecque du nom de DamDam ibn khamarine wal khawariyou. Dès que la nouvelle fut répandu les mecquois se sont armés et sont allé à la rencontre de Abou Sofiane afin de présenter une opposition face à l'armée musulmane. Ils ne furent pas moins d'un millier dont une centaine de cavaliers.
Les deux armées firent face dans les puits de la localité de Badr d'où l'appellation de cette guerre si symbolique.
Le Prophète (psl) avait reçu ce jour-là un soutient considérable venu des cieux de 3000 anges dirigés par l'ange Gabriel avec sa célèbre  monture Khaysoum.
Comme nous l'indique Cheikh Ahmadou Bamba dans ses poèmes tel que Jazbou ou encore Mimiya  la bataille fut d'une dureté légendaire.

Dans ses vers, Khadim Rassoul nous exprime à quel point les croyants étaient vaillant et déterminé, à quel point les mécréants ont regretté Badr, mais également à quel point Mohamed était un meneur incontestablement parfait; d'où la prose suivante : "Il (le prophète) apparu telle une pleine lune le jour Badr" mimiya.
Le déséquilibre des troupes en termes de personnes avait été largement compensé par l'apport de l'armée céleste dirigé par l'ange Gabriel. Le combat fut tellement âpre que le ciel était recouvert de poussière au point qu'on ne voyait rien. Les seules choses perceptibles par l'ouïe furent le bruit des sabres et lances et les cris des chevaux.
Ce fut le jour des guerriers comme nous le souligne Serigne Touba dans Jazbou car il était question de donner sa vie pour la face de Dieu.
C'est ainsi que le Tout-Puissant assura à son élu le plus pur et à ses vaillants compagnons, une brillante victoire qui symbolise celle de la vérité sur le mensonge, celle de la Divinité sur l'obscurité.

{fcomments}

Bakhdad, la cité religieuse a reçu aujourd’hui jeudi 2- juin 2015, la visite de la fondation servir le Sénégal. La délégation  dirigée par Daouda Faye,  petit frère de la première dame du Sénégal    a été reçu dans le salon d’honneur de Darou afia par Serigne Khadim Gaydel Lô

Venue témoigner leur satisfaction et adresser leurs chaleureuses félicitations et encouragements à Serigne Khadim dans sa noble mission d’éducateur et de protecteur des enfants, la fondation a perpétué cette visite annuelle qui est une occasion pour eux de s’acquérir des conditions d’étude dans l’institut coranique et d’apporter leurs soutiens matériels.

Mr Daouda Faye a remercié Borom ndame de l’accueil réservé  à la délégation. Il a réitéré leur engagement à collaborer avec le daara coranique de bakhdad véritable modèle de temple du savoir. L’institut coranique de Bakhdad a été fondé par son excellence pour promouvoir l’éducation religieuse et fournir un cadre conviviale aux enfants internés en les mettant dans des conditions d’étude incomparables. 

C’est via son porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre que le Khalife général des mourides a informé, ce vendredi de sa décision de suspendre toutes les audiences avec les dahiras de la communauté. Ainsi durant tout le mois béni de Ramadan, il ne va plus recevoir ces groupements. Le khalife veut juste se reposer et prier durant ce mois. Il sera en retraite spirituelle donc durant environs 40 jours, a indiqué Le Populaire. 


Cette volonté s’explique, selon ledit quotidien, par le fait que, chaque année, durant le Ramadan, des centaines de dahiras mourides rallient Touba pour aller voir le Khalife afin de faire leur ziar (visite de courtoisie). Ce qui constituait une charge supplémentaire pour le guide religieux qui n’avait plus beaucoup de temps pour ses retraites spirituelles durant cette période de Ramadan.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH