الأربعاء 27 المحرّم 1439 Wednesday 18 October 2017

Actualités Islamiques

Actualités Islamiques (360)

Ce jeudi 5 décembre la ville sainte de Touba a reçu la visite du président de la république du Sénégal monsieur Macky Sall.
C'est tard dans l'après-midi que le Président a atterrit à l'héliport de Touba. Ainsi aux alentours de 18h30 , peu avant le crépuscule, le cortège présidentielle arrivait à la résidence Khadimrassoul en face de la grande mosquée.
L'accueil a été très chaleureuse et le Président n'a pas manqué de le souligner. Il reconnaît ensuite la valeur du mouridisme à travers cet accueil en ce mots envers le khalif général des mourides:
« Je suis venu ici en tant que ministre, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale. je suis venu ici aussi alors que j’étais dans l’opposition et même en tant que président de la république. Mais ce qui a constitué le déclic  pour  que cet accueil me soit réservé, c’est le ndigël que vous avez donné. La chance que la famille de Serigne Touba a, c’est que seule la parole du khalife compte. Si les Sénégalais s’inspiraient de cette discipline, cela peut développer le Sénégal. Cela doit servir d’exemple à tous.»,
C'est par la suite que le porte parole du khalif Serigne Bassirou Abdou Khadre l'a remercié et lui a fait part de l'estime que Cheikh Sidy Mokhtar lui porte.
La rencontre a tourné autour des préparatifs du magal mais le Président en a profité pour faire part au Khalif du projet d'autoroute Thiès-Touba dont la première pierre sera posé le 27 décembre prochain. L'autoroute sera baptisé " ILAA TOUBA".
Il est à noter que l'un des pionniers de ce projet, si ce n'est le principal, c'est Serigne Khadim Gaydel Lô. Car tout le monde se souvient de son appel retentissant lors du magal 2011 dans laquelle il soutenait que l'État est en partie responsable des accidents de la route en période de magal. Borom Ndame poursuit en ces termes:" ils viennent ici en hélicoptère en nous laissant emprunté des chaussées étroits et en mauvais états".
Vivement que l'autoroute "ilaa Touba" voit le jour pour que ainsi l'accès à notre cher Touba soit plus aisé.

Abdou Aziz Dabakh

 

{fcomments}

Touba : la voix de la tolérance

Le Grand Magal de Touba se présente comme un événement qui a un poids considérable dans le calendrier des sénégalais. La commémoration du 18 Safar ne laisse personne indifférent. Des pèlerins qui effectuent le déplacement pour rallier la ville sainte et qui se comptent par millions, aux commerçants en passant par les autorités étatiques, une seule destination est à l'ordre du jour: Touba.
De ce fait, durant au moins 48 heures, le pays enregistre un mouvement de masse à tout les niveaux vers le Baol.
Ainsi dans différents activités à vocation économique nous notons une ascension fulgurante des chiffres d'affaires durant cette période. Au moment où troupeaux et bergers s'acheminent vers la cité, les entreprises eux, usent de tous les canaux de communications pour y avoir main mise sur le marché des services et de la consommation. Pendant ce temps, un secteur est particulièrement en ébullition, peut-être plus que d'autres, nous voulons notamment citer le transport.
En effet l'affluence noter à ce niveau révèle là toute son implication dans le déroulement de cette fête de la Divinité. Tous les moyens de transport sont utilisés à fond, qu'ils soient publics ou privé, aérien, maritime ou terrnestre.
Justement, en ce qui concerne le transport terrestre, l'impact de l'événement est tellement important que toutes les catégories de transporteurs y trouvent incontestablement leur compte.
Cependant les pèlerins ne sont pas toujours satisfaits du qualité de service. Ceci est notamment du à des augmentations inexpliquées des tarifs entre autre.
Et pourtant le bon sens aurait prônait le contraire de ce qui est en train de se produire.
Le Magal n'est que miséricorde!
Pourquoi le profit pécuniaire domine-t-il tant les intentions aux point de dénaturer l'interactivité entre les Hommes qui devrait avoir comme soubassement la miséricorde?
En tout cas cela est vraiment regrettable d'autant plus qu'au delà de l'être universelle qu'à su être Cheikh Ahmadou Bamba, son appel pour le Magal est certes la plus grande preuve de son vœux d'unité et de communion des cœurs. Au delà des festivités, les actes prônés durant la commémoration du 18 safar actualisent de fort belle manière les valeurs socioculturelles et les vertus religieuses qui ont élevé les plus grands saints. Nous voulons citer là, l'offrande pour la face de Dieu, le partage, l'action de rendre grâce au Tout Puissant, entre autre. Le Magal est une occasion unique pour se montrer généreux et sociable envers les autres.
Pensons à celui là, qui, vêtu d'un simple boubou blanc, s'en est allé affronter les pires supplices pour que nous ayons aujourd'hui cette paix. Pensons à Ahmadoul Khadim dont la miséricorde nous a valu quiétude et bonheur dans les deux monde.
Khadimrassoul a déversé sur l'humanité les merveilles qui lui sont parvenu.
Ne nous en privons pas en privilégiant le gain financier. Soyons reconnaissant car tel est notre salut. Car comme l'a si bien dit Serigne Khadim Gaydel Lô: " l'engagement de Bambapour notre cause demeure pour nous la plus la plus noble des choses. Soyons honnête car l'honnêteté est certes synonyme de pureté"

Abdou Aziz Dabakh – – Khadimrassoul.net

 

 

En préparation du Grand Magal Touba 2014, KhadimRassoul.net vous propose le Magal Touba 2013 chez Serigne Khadim Lô Gaydel Borom Ndame où ce dernier revient sur la résistance qu'a mené Borom Touba Khadim Rassoul.

Découvrez...

 

Magal Touba 2014 à suivre en direct sur khadimrassoul.net .

Après le sommet de la Francophonie, le prochain évènement cher à Macky Sall est le grand Magal de Touba.  Durant cette semaine, il compte d’ailleurs se rendre à Touba pour constater lui-même l’état d’avancement des travaux et y apporter les correctifs s’il le faut. Nos sources nous informent que le chef de l’Etat pourrait même effectuer la prière du vendredi prochain à Touba. 

Déjà, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a été envoyé en éclaireur. Il s’est  rendu à Touba et s’est entretenu avec tous les représentants de la communauté mouride pour mieux comprendre leurs préoccupations et les transmettre au chef de l’Etat.

Cette visite intervient au moment où le khalife général des mourides a fait une sortie il y a quelques jours, mettant en garde toute personne qui se permettrait de huer le chef de l’Etat quand il vient lui rendre visite.

Source seneweb.com

{fcomments}

Fils de Cheikh Mouhamadou Fallilou Mbacké et de Sokhna Khary Sall, Serigne Mouhammadou Lamine Bara Mbacké est né en 1921 à Touba. Il succéda à  son oncle,Serigne Saliou Mbacké, décédé le 28 Décembre 2007 au Khalifat du Mouridisme. Cheikh Mbacké Bara était le petit-fils du fondateur de la Mouride. Il est le sixième Khalif du Mouridisme et le premier pas être un fils de CheikhAhmadou Bamba , le fondateur du mouvement mouride.

 

Le 1er Safar 1429 H. correspond au samedi 09 février 2008. Le Khalife Général des Mourides, Serigne Mouhammadou Lamine Bara Mbacké a saisi cette occasion pour convier tous les petits-fils représentants les fils de Serigne Touba. Après avoir tenu un entretien privé avec eux, il les a réuni à la Résidence de Serigne Touba pour lancer un appel concernant la célébration du Grand Magal de Touba prévu cette année le mardi 26 février 2008.

Le Khalife Général des Mourides a adressé ses salutations à l’ensemble des membres de la grande famille de Serigne Touba et les a remercié d’avoir répondu aussi massivement à son appel. Il a loué l’unité faite autour de sa personne et qui témoigne de la volonté de chacun de partager avec lui le poids de la lourde responsabilité qu’il a la charge de mener. Il a ensuite exhorté les autorités religieuses qu’ils sont, à manifester davantage de bienveillance et de considération à l’endroit des disciples à l’instar de Serigne Touba, le fondateur du Mouridisme. Ils constituent dit-il des maillons importants dans le rayonnement de toutes les œuvres qui ont été entreprises dans le Mouridisme.

Montrant que la charge de khalifat qu’il assure aujourd’hui pourrait échoir un jour à chacun de ses frères ici présents, il les a exhortés à plus d’abnégation et a exprimé son engagement à assumer ses charges dans le respect des recommandations de DIEU en étant un simple disciple.

Le Khalife Général des Mourides évoquant la présence du Ministre Madické Niang représentant le Chef de l’Etat à cette rencontre, dira que tout est au beau fixe chez Serigne Touba et point n’est besoin d’un quelconque raccommodage. Le fondateur de la voie, Cheikh Ahmadou Bamba en l’occurrence, a fait tout ce qui était à faire depuis longtemps. Ceci étant, dit-il nous demeurons des disciples de Serigne Touba et portons en lui notre espoir total et notre entière affection en ne regardant que lui et lui seul. Il a demandé à Mr le ministre de transmettre ce message au président de la République de sa part.

Abordant le chapitre du Grand Magal de Touba, Serigne Mouhammadou Lamine Bara Mbacké a rappelé la recommandation donnée par Serigne Touba le 18ème jour du mois de Safar à sa résidence de Mbacké Barry alors qu’il était sur le point de partir pour l’exil. En présence de Serigne Mouhammadou Moustapha Mbacké et Cheikh Mouhammadou Fadel Mbacké, il a demandé à tous les disciples de s’associer à lui dans la célébration de l’anniversaire de ce jour en y offrant des réjouissances, en lisant le Saint Coran et les panégyriques. Son Seigneur l’a exaucé et il a obtenu tout ce à quoi il aspirait en ce jour a-t-il dit auparavant.

Contrairement à l’administration coloniale qui annonçait sa perte, Cheikh Ahmadou Bamba quant à lui, revigorait les disciples et leur confirmait son retour plein de succès. Ce récit, le Khalife Général des Mourides dit la détenir de Cheikh Mouhammadou Fadel Mbacké (son père et deuxième Khalife Général des Mourides).

Durant tout le Khalifat de Serigne Mouhammadou Moustapha Mbacké chacun célébrait ce jour partout où il se trouvait. Il en fut ainsi jusqu’à son rappel à Dieu. Serigne Mouhammadou Fadel Mbacké lui succéda au Khalifat et en 1946, appela tous ceux qui se réclament de Serigne Touba aussi bien les membres de la famille que des grands disciples et fils des doyens d’âge et leur dit : « Il y a des bienfaits incommensurables qui se profilent et je voudrais les partager avec vous ; ces bienfaits, ce sont les grâces attachées à la célébration du 18ème jour du mois de Safar. Je voudrais que désormais nous célébrions ensemble ce jour à Touba. Je ne suis pas pingre et je voudrais partager tout ce qui est en ma possession avec vous ; c’est pourquoi je voudrais qu’on célèbre désormais le 18ème jour du mois de Safar ici à Touba et qu’on impètre toutes les grâces et tous les avantages liés à sa célébration. »

Après avoir montré comment son vénéré père Serigne Mouhammadou Fadel Mbacké a initié la célébration du Jour à Touba, le Khalife Général des Mourides a exhorté les disciples à accorder une plus grande considération aussi bien pour la commémoration du 18ème jour du mois de Safar que pour la célébration de l’Anniversaire de la Naissance du Prophète (Paix et salut Sur Lui) en lisant le Saint Coran et les panégyriques en l’honneur du Meilleur des Envoyés.

Pour la préparation du Grand Magal de Touba, le Khalife Général des Mourides rappelant les excellents rapports qu’il entretenait avec Serigne Bassirou Mbacké a informé tout le monde qu’il a désigné Serigne Mountakha Mbacké, fils de Serigne Bassirou Mbacké, comme organisateur du Magal.

Après avoir exhorté tous les disciples à l’observation des recommandations de Serigne Touba relatives à la célébration du Magal, Serigne Mouhammadou Lamine Bara Mbacké a fait des prières pour tous les disciples.

Après l’intervention du Khalife, Serigne Mountakha MBACKE au nom de ses frères a réitéré leur engagement indefectible derrière Serigne Mouhamadou Lamine Bara MBACKE.Il a assuré le Khalife de leur détermination à être à ses côtés, pour ensemble, lui apporter tout leur concours dans toutes les recommandations qu’il donnera dans le cadre du mouridisme.

Il dira que tous ses frères ici présents et représentants les illustres fils de Cheikh Ahmadou Bamba lui souhaitent une longue vie, une santé de fer et une pleine réuissite dans la réalisation de tous ses projets au service de Cheikhoul Khadim.

Serigne Mountakha a rappelé que ces voeux sont très sincères en eux, et ont été matérialisés par la lecture du Saint Coran qu’ils ont faite sur place, et la formulation de prières à l’endroit du Khalife Général des Mourides Serigne Mouhamadou Lamine Bara MBACKE

 

 

{fcomments}

Khadimrassoul.net vous propose aujourd'hui le témoignage de Feu Mamadou Dia tenu en 1957 dans la ville sainte. Nous vous laissons apprécier encore une fois la grandeur de Cheikh Ahmadou Bamba qui ne laisse personne indifférent.

« Touba est donc bien pour nous le lieu où a triomphé l'esprit de résistance et la dignité sénégalaise. A qui serait tenté de l'oublier, Touba rappelle que l’estime, même celle des adversaires, se mérite. Elle ne vient pas récompenser la servilité ou l'acquiescement systématique. Elle reconnaît la valeur de qui s'affirme, dans l'opposition s'il le faut. Toute personnalité qui maintient son intégrité, obtient sa reconnaissance. La dignité, qu'elle soit d'un homme ou d'un peuple, se conquiert, mais ne s'achète pas. Toute l'œuvre d'Ahmadou Bamba, dans sa forme comme dans son fond, du point de vue littéraire comme par son contenu spirituel, est nourrie des mêmes valeurs et porte le même témoignage. Et cette œuvre, si riche formellement, vaut encore plus par la doctrine qu’elle apporte. Car le Mouridisme a repensé complètement l’Islam, dans le respect de l’orthodoxie, et selon le génie de notre peuple. Par cet effort doctrinal, l’Islam au Sénégal a cessé d’être une religion importée pour devenir une religion populaire, une religion vraiment nationale incarnée au plus profond de nous-mêmes."


18 Safar 1436: vivez le en direct sur
www.khadimrassoul.net

Abdoul Aziz Dabakh – Khadimrassoul.net

{fcomments}

Comme d’habitude, à l’approche de chaque Grand Magal de TOUBA, son Eminence Serigne Saliou Mbacké sacrifia à la tradition en livrant un important message en direction des fidèles. KhadimRassoul.net vous propose la totalité du message en vidéo.

 

Dans son adresse, après avoir fait part aux disciples de ses sincères remerciements pour tous les travaux accomplis au nom de Serigne TOUBA, le Khalife a débuté par le rappel et la fixation officielle de la date du Magal en vue, c’est-à-dire le 18 Safar 1428 H., soit le jeudi 08 mars 2007.

Il a rappelé à tous les disciples mourides cette recommandation particulière de SERIGNE TOUBA, consistant à s’associer à lui dans l’action de grâce qu’il rend à son SEIGNEUR. Une recommandation dira-t-il qui incombe à chacun dont le bonheur du CHEIKH se justifie dans le sien.

Après avoir rappelé et exhorté les fidèles dans l’action de grâce, le Khalife est revenu sur les modalités de la célébration, à savoir :

La récitation du Saint Coran
  la lecture des panégyriques de Cheikh Ahmadou Bamba à l’endroit du Prophète (Paix et Salut sur Lui)
  le fait d’offrir des réceptions et des réjouissances à sa famille et à ses hôtes

Et ceci conformément à la Sunna.

Il a prié pour que le SEIGNEUR nous accorde un Magal agrée par la Bénédiction de Serigne TOUBA.

Le Khalife a ensuite rappelé les grands travaux routiers qu’il avait entrepris pour la ville de TOUBA. Il a informé que le démarrage de ces travaux aura lieu après le Magal de cette année.

Dans son discours, le saint homme a aussi réservé une part importante à la considération à accorder à la ville Sainte de CHEIKHOUL KHADIM (TOUBA), et a particulièrement insisté sur le périmètre se trouvant entre la Grande Mosquée et la première rocade (corniche).

Enfin, l’autorité suprême du mouridisme n’a pas manqué de recommander la Nuit de la Célébration de l’Anniversaire de la Naissance du Prophète, en raison de importance qu’il lui a toujours accordé CHEIKHOUL KHADIM.

 

{fcomments}

A moins de deux semaines du 18 Safar 1436, Touba vit au rythme des derniers préparatifs en vue de l'évènement multidimensionnel qui se profile à l'horizon, à savoir, le Grand Magal.
Tout n'est que question de jour avant que la ville sainte ne soit le lieu de convergence de millions de pèlerins.
Touba est certes la seule destination et la grâce de Khadim Rassoul reste la convoitise principale pour tout esprit saint et éclairé.
A cet effet, les disciples ont pour coutume de s'investir financièrement, à juste titre, sans retenu pour participer à cette fête de la Divinité. Ainsi, nourriture, boisson et allégresse coulent à flot.
Cependant la nature humaine peut se révéler instinctive et conséquemment à cela certains peuvent verser dans une mouvance qu'ils ne sauraient justifier.
Est-ce la raison pour laquelle Cheikh Ahmadou Bamba a pris le soin de clarifier ses attentes vis à vis des peuples en ce 18 Safar?
En tout cas la clarté du verbe de Khadim Rassoul à propos de l'évènement constitue le parchemin idéal pour n'importe quel pèlerin. Sur ce, le fondateur de Touba et de Darou Salam dit:
" Quant aux bienfaits que Dieu m'a accordé, ma seul gratitude ne les couvre plus; par conséquent, j'invite toute personne que mon bonheur personnel réjouirait de s'unir à moi dans la reconnaissance à Dieu, dans la mesure de ses possibilités, en sacrifiant des espèces allant de la poule au chameau, chaque fois que l'anniversaire de mon départ en exil le trouvera sur terre."
Comprenons par-là que le Grand Magal émane de volonté de Khadim Rassoul qui a voulu se montrer reconnaissant envers le Tout Puissant en communion avec l'humanité.
Ainsi le ton festif et l'abondance du festin ne pourrait guère ne pas caractériser l'évènement; d'autant plus que Serigne Khadim Gaydel Lô nous apprenait lors du magal précédant que Serigne Touba offrait de la nourriture abondamment à chaque 18 safar; cela bien avant qu'il en fasse l'appel.
Ceci dit, au-delà de ce que laisse paraître l'engouement à l'échelle du monde sensible, le Magal comporte un quotient spirituel inépuisable et certes impossible à cerner. D'où le sens effectif des propos de Borom Ndame qui incitait les disciples, lors du 18 safar 1435, à voir au-delà des festivités ce qu'est la véritable raison d'un tel rassemblement à travers l'être pacifique qu'a incarné Cheikh Ahmadou Bamba.
Ainsi, tout un chacun doit s'éclairer à différents niveaux sur le pourquoi du Grand Magal et l'action qui s’en suit sera forcément munie d'une sagesse spirituelle. Pour cela Ahmadou Khadimoul Khadim soutient:
" il faut méditer car nous sommes dans une confrérie de méditation, de soufisme".

Abdoul Aziz Dabakh, KhadimRassoul.net

 

{fcomments}

Appel Magali 2014 par le Khalife Général des Mourides Serigne Cheikh Sidy Moctar MBACKE

{fcomments}

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH