الأربعاء 7 جمادى الأولى 1439 Wednesday 24 January 2018

Serigne Saliou Mbacké : Une sagesse qui dépasse le commun des mortels Featured

Ce 28 décembre 2018 représente pour l’oummah islamique et particulièrement pour la communauté mouride un évènement à jamais gravé dans les mémoires et dans les cœurs. En effet c’est à cette date, à l’an 2007, qu’a disparu le dernier fils de Cheikh Ahmadou Bamba, en l’occurrence Serigne Saliou Mbacké.

Une décennie après sa disparition, l’émotion liée à son absence est toujours vive et l’affection envers son être ne cesse de s’accroitre, surtout au niveau de la jeunesse de Khadimou Rassoul qui voyait en lui, Serigne Saliou, le sauveur et le protecteur. D’ailleurs son magistère au niveau de la communauté mouride aura été marqué par cet engagement de sa part pour la jeunesse comme en atteste ses propos légendaires : « qu’on me donne les jeunes et je ferai en eux ce que Serigne faisait en ses grands disciples ». C’est dans cette perspective pédagogique accompagnée d’une éducation spirituelle permettant à celui qui y a été initié de vivre dignement et paisiblement dans un monde aussi vicieux, que Serigne Saliou Mbacké a créé des Daaras qui abritent jusqu’à présent des milliers de jeunes.

 Serigne Saliou a ainsi mis sur pieds plusieurs Daaras dans différentes localités du pays mais Khelcom reste sans conteste la plus célèbre et la plus illustre parmi ces lieux de perfectionnement humain par excellence.

Le cinquième khalif de Serigne Touba a également été un être universel, ayant fait l’unanimité autour de lui à tous les niveaux, aussi bien social que religieux. Ses relations avec les autres confréries étaient plus que fraternelles, il en était de même pour l’église catholique.

Au-delà de toute ces considérations en rapport à l’appartenance religieuse, Serigne Saliou était universel en ce qu’il témoignait envers l’humanité toute entière une mansuétude sans précédent d’où sa fameuse affirmation : « Nul n’est plus magnanime que moi envers les créatures, si ce n’est le Créateur lui-même ».

Nous pouvons nous rappeler que dans ses discours, Serigne Saliou prônait toujours la crainte révérencielle. Il rappelait toujours à son auditoire les piliers de l’Islam. Il demandait aux gens de sortir l’aumône à tout moment et en tout lieu. Il prônait l’amour du prochain. Il rappelait tout le temps la volonté de Serigne Touba et demandait aux fidèles d’appliquer strictement ses conseils et d’éviter ses interdits.

Ses déclarations ont toujours été des leçons de vie qui garantissent assurément une issue glorieuse ici et dans l’au-delà. Nous pouvons ainsi en citer :

«  Le chemin qui mène au Paradis est parsemé d’embûche contrairement à celui qui mène à l’enfer. »

« L’homme a deux « greniers » à remplir, son estomac et sa tombe. Pour ce qui concerne son estomac, le Seigneur lui a déjà attribué le contenu, par contre il ne trouvera dans sa tombe que les bienfaits  qu’il y aura mis. »

 « Celui qui ne craint pas Dieu craint un des créatures de Dieu. »   

   Khadimrassoul.net                      

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH