الأربعاء 24 ربيع الأوّل 1439 Wednesday 13 December 2017

Magal Touba : Un siècle après l’appel Featured

Cheikh Ahmadou s’est distingué dans le temps et dans l’espace, par un engagement sans précèdent pour une cause dont la noblesse est incommensurable. Serigne Touba a très tôt affiché ses ambitions dès son apparition sur terre, en déclarant qu’il adorera le Seigneur et servira le Prophète Mohamed (psl) comme nul autre n’aurait pu le faire, c’est d’ailleurs ce qu’est venu lui rappeler Mame Diarra Bousso lorsqu’il était dans le cachot de Dakar ; en plus du fait qu’il était prédestiné à être l’intercesseur des siens.

Son engagement, dont la grandeur dépasse l’entendement humain, à une époque où l’homme noir était réduit en sous-homme par les colonisateurs, atteste de la mission salvatrice dont ce Saint avait été investi.

 Cependant, le Cheikh avait été informé par son Maître et Prophète Mohamed (psl) à propos des peines qu’il aura à endurer seul durant des années, car ce serait le prix à payer, pour le salut des générations à venir. Ceci s’est passé à Darou Khoudoss dans sa demeure au cours des dix derniers jours du mois de Ramadan 1313, comme nous le dit Serigne Khadim Gaydel Lô dans son récit sur « Le chemin de l’Exil ».

D’après Borom Ndame c’est après cet entretien avec le sceau des Prophètes et le pacte qui s’en est suivi entre eux, que : « à la fin de l’observation du jeûne pendant le mois de Ramadan il rejoignit «Mbacké BARY » dans le Djoloff pour  se préparer, car la protection divine sous laquelle fut placée TOUBA risquait de compromettre le déroulement des événements conformément à sa volonté ».

C’est ainsi que la matinée du 18 Safar 1313 marqua le d’une longue période de tourmente, de captivité, d’exil, d’emprisonnement, de privation de liberté, de tentative de d’assassinat, pour celui qui allait devenir, sans conteste, devant Dieu et devant les hommes Le Grand Marabout, Le Serviteur privilégié du Prophète Mohamed (psl), l’intercesseur des siens auprès du Seigneur…

Ainsi le Cheikh affirme qu’à chaque fois que la date du 18 Safar revenait, ses calvaires étaient revus à la hausse, jusqu’à l’an 1339 de l’Hégire.

En ce matin du 18 Safar 1339 de l’Hégire à Diourbel, c’est au moment où Cheikhoul Khadim s’attendait à subir de nouvelles épreuves que « Dieu lui signifia que toutes les épreuves étaient achevés et que place pouvait être donnée présentement à la rétribution ».

C’est ainsi que Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul lançant l’appel du Grand Magal en ces termes : « quant aux bienfaits qu’Allah m’a accordés, ma seule et souveraine gratitude ne le couvre plus. Je demande à celui qui en a les moyens de s’associer à moi dans l’action de grâce que je rends à mon Seigneur. Il m’a à ce jour exaucé au point que j’ai obtenu la totalité des avantages que je sollicitais auprès de Lui. »

Compte tenu du calendrier lunaire sur lequel les musulmans se base pour ce qui concerne leur évènements, cet année ci, 1439 de l’Hégire, sera le 100ème anniversaire de cet appel à rendre grâce à Dieu de la part de Cheikhoul Khadim pour les bienfaits que le Seigneur lui a accordé.

De ce fait, du 18 Safar 1339 de l’Hégire au 18 Safar 1439 de l’Hégire, nous sommes à un Siècle accompli, de commémoration sous le Ndiguël du fondateur du mouridisme.

Puisse ce siècle qui s’accomplit soit pour tous une renaissance spirituelle sans équivoque.

Khadimrassoul.net  

Rate this item
(0 votes)
Last modified on %AM, %03 %453 %2017 %09:%Nov

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

© 2017 Khadimrassoul.net All Rights Reserved. Designed By Cellule Communication DRLH