Pass - Pass

Gamou Bakhdad 2012 : Les miracles du Prophète Mohamed (psl), par Serigne Khadim Lô

Au Messager d’Allah a été accordé des miracles comme aucun autre Prophète, ceci afin que les gens de tous les temps puissent être témoins du rang et de l’honneur accordés à son égard. C’est la grâce de Dieu qui voulut que les pierres disaient leurs bénédictions sur lui ou que lorsqu’il marchait une nuée le suivait pour le protéger de la chaleur. C’est aussi de Sa grâce que le bien aimé avait une sueur tellement aromatisée que les gouttes étaient collectées par ses compagnons et utilisés comme parfum. Ces miracles que son noble Serviteur décrit c’est pour que nous en réfléchissons ; ainsi par exemple il fut le seul à faire le voyage nocturne (Israa et Miraj) de la Mecque à Jérusalem, puis vers le ciel ou il rencontra tous les autres prophètes qu’il guida dans la prière. Serigne Touba dira si parfaitement dans Mawahibu Nafih :

Mahad dalala, abdal jalaala, abdal jamala lil atqiya i

Ce voyage nocturne a effacé l’égarement, reflété sa grandeur, et a manifesté sa beauté pour les pieux.

Qad qaddamuhu, izwajahuhu, wahtaramuhu , zabi naqa-i

Les prophètes l’ont mis en tête quand ils l’ont reçu, ils l’ont révéré eux qui ont de la pureté.

Wa sada fihim, wabana hanhum, wa sina hanhum bahdar liqa i

Il est noble parmi eux. Il les a quittés et les a surpassés après son ascension

Le fendage de la lune, la survie de 13 ans après avoir été empoisonné, la toile d’araignée qui couvrit la grotte lors de l’exil ou encore l’eau qui jaillit de sa main durant le voyage avec les disciples, la chaise qui pleura sont autant de miracles qui témoignent de sa précellence

C’est tout cela que Cheikhoul Khadim décrit d’ailleurs dans Mawahibu :

Lahu manaqib, lahu haja ib, lahu khara ib, bila –ntiha i

A lui les exploits, à lui les miracles, a lui des prodiges sans aucune limite

Zabyun yakallim dabbnun yusallim tayrun yu hazzim kazi daha i

Une gazelle qui parle, un iguane qui le salue, un oiseau qui rend hommage tel un génie

Sarhun tasiru hayrun yafuru, bi run tafuru, bila richa a

Un arbre géant qui marche, une pluie qui tombe en averse, un puits qui déborde sans l’intermédiaire d’une corde.

Jiz hun yahinu, lahu ya inu, zi bun yahinnu, birah yich cha i

Une souche qui qui lui témoigne de l’affection et qui gémit, un loup qui survient pour garder le bétail.

C’est conscient de cette place de choix que notre guide fit de la prière sur le Prophète (psl), sa raison de vivre. Le prophète Mohammed (psl) dit qu’aucun de nous n’atteindra la piété véritable tant qu’il ne l’aime pas plus que ses propres parents. Pour Serigne Touba cet amour est l’alpha et l’oméga de son existence sur terre et il remporta ainsi hautement la palme et le titre de Khadimou Rassoul. C’est cet amour de jeunesse qui le conduit à vouloir avant l’exil aller vivre à Médine près du mausolée. Et comme l’amour pour L’élu qui lui fit écrire Muwahibu nafiah.

Ceci dit, le plus grand miracle du Messager est sans conteste le Coran qu’il a apporté : ce livre impeccable du point de vue de sa linguistique, son inimitabilité ses prophéties, sa validation par les découvertes historiques, archéologiques, scientifiques. Notre maître Mohammed (psl) est la personnification du Coran. Une personnification physique de la Parole la plus bénie, dont la seule lettre peut réduire une montagne à la poussière ; quel bel état !

Extrait discours Serigne Khadim Gaydel Lô, Gamou 2012

Khadimrassoul.net

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Khadimrassoul.net, 1er site d'information islamique au Sénégal crée en 2009. Le site est une vitrine de l'islam et de l'enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba.

Copyright © 2019 Khadimrassoul.net By Commission Digitale - Diwane Rakhmatan Lil Halamiina

To Top